Juul, la co­que­luche du mar­ché amé­ri­cain, se lance en France

La start-up es­père conqué­rir une par­tie des 14 mil­lions de fu­meurs fran­çais.

Les Echos - - INDUSTRIE & SERVICES - Ma­rie Josée Cou­gard @Cou­gardMa­rie

De­ve­nue la co­que­luche des col­lé­giens amé­ri­cains en trois ans, l’e-ci­ga­rette Juul s’at­taque à la France, sa sep­tième cible. Il y a deux jours, la marque s’est lan­cée en Suisse, après avoir dé­bar­qué cet été au Royaume-Uni. Les fon­da­teurs de cette start-up, qui contrôle 72 % des ventes de ci­ga­rettes élec­tro­niques aux Etats-Unis, es­pèrent conqué­rir une très grande par­tie des fu­meurs tri­co­lores.

« 60 % des Fran­çais qui fument vou­draient ar­rê­ter. C’est cette po­pu­la­tion qui nous in­té­resse », dit James Mon­sees, co­fon­da­teur de Juul. Avec 14 mil­lions de fu­meurs, dont un quart fument tous les jours, et de 2 à 3 mil­lions de va­po­teurs, le mar­ché fran­çais est ju­gé très at­trayant par tous les ac­teurs des ci­ga­rettes élec­tro­niques. « En France, chaque jour, 200 fu­meurs suc­combent. Nous pro­po­sons une al­ter­na­tive au ta­bac com­bus­tible can­cé­ri­gène », a ajou­té James Mon­sees.

Forte en ni­co­tine

Créée en 2017, « la Juul » a bâ­ti son suc­cès sur son de­si­gn de pe­tit sty­lo plat et car­ré et sur ses par­fums aux fruits, qui plaisent no­tam­ment aux ados amé­ri­cains, pour qui elle est ra­pi­de­ment de­ve­nue un mar­queur. Forte en ni­co­tine (5 %), elle a sus­ci­té beau­coup de pro­tes­ta­tions des pa­rents et gé­né­ré de nom­breuses ac­tions en jus­tice sur la base de son ca­rac­tère ad­dic­tif.

Il y a trois se­maines, Juul a pré­fé­ré an­non­cer la sus­pen­sion de la vente des pro­duits les plus ap­pré­ciés par les jeunes dans 90.000 points de vente, ain­si que l’ar­rêt de leur pro­mo­tion sur les ré­seaux so­ciaux. « Tant que nous ne sommes pas cer­tains d’avoir par­fai­te­ment for­mé les ven­deurs, nous avons pen­sé que c’était pré­fé­rable de pro­cé­der ain­si », a com­men­té Adam Bo­wen, co­fon­da­teur de la start-up. La Juul est éga­le­ment pro­po­sée sur In­ter­net, mais dans « des pro­por­tions mi­no­ri­taires » que les di­ri­geants re­fusent de chif­frer.

En France, l’e-ci­ga­rette se­ra ven­due dans un pre­mier temps en ligne et dans quelques bou­tiques spé­cia­li­sées à Pa­ris. Les di­ri­geants de Juul disent avoir mis en place un sys­tème de double vé­ri­fi­ca­tion de l’âge des ache­teurs sur In­ter­net. Les

La Juul, re­char­geable, se­ra bien­tôt connec­table sur smart­phone pour suivre sa consom­ma­tion.

li­vrai­sons ne sont pos­sibles qu’après si­gna­ture d’adultes. Les ven­deurs en bou­tique doivent vé­ri­fier les iden­ti­tés, faute de quoi la marque peut leur être re­ti­rée, af­firme Juul.

Le prix du kit com­plet est de 39,99 eu­ros en France, dont 11,99 eu­ros les quatre pods, chaque pod équi­va­lant à un pa­quet de 20 ci­ga­rettes. La Juul, re­char­geable, se­ra bien­tôt connec­table sur smart­phone pour suivre sa consom­ma­tion. Elle existe en quatre par­fums, menthe, ta­bac, mangue, va­nille. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.