Toyo­ta ré­af­firme son choix de l’au­to­mo­bile made in France

● Le construc­teur ja­po­nais a an­non­cé mar­di qu’il s’agi­rait d’un SUV ur­bain. ● Une bonne nou­velle pour l’em­ploi sur le site, qui ne pro­duit que des Ya­ris de­puis son ins­tal­la­tion, à la fin des an­nées 1990.

Les Echos - - LA UNE - Lio­nel Stein­mann @lio­nelS­tein­mann

AU­TO­MO­BILE Le construc­teur nip­pon a confir­mé mar­di qu’un nou­veau mo­dèle se­rait pro­duit sur son site nor­diste, aux cô­tés de la Ya­ris, avec mis­sion, dans les deux cas, d’ap­pro­vi­sion­ner l’en­semble du mar­ché eu­ro­péen. Le nou­veau vé­hi­cule se­ra un SUV ur­bain. Les deux mo­dèles par­ta­ge­ront la même plate-forme et la même ligne de pro­duc­tion, grâce à un in­ves­tis­se­ment sup­plé­men­taire de 100 mil­lions d’eu­ros sur le site. Dans le même temps, Toyo­ta a an­non­cé le lan­ce­ment pro­gres­sif d’un bou­quet de ser­vices de mo­bi­li­té, al­lant de l’au­to-par­tage à la lo­ca­tion longue du­rée. La nou­velle offre, bap­ti­sée « Kin­to », ci­ble­ra en prio­ri­té les en­tre­prises et les villes.

Les ou­vriers de l’usine Toyo­ta à On­naing peuvent voir l’ave­nir avec sé­ré­ni­té. Le construc­teur nip­pon a confir­mé mar­di que le site nor­diste, qui pro­duit dé­jà la Ya­ris, al­lait se voir confier pour la pre­mière fois la pro­duc­tion d’un se­cond mo­dèle. Ce qui fait des lieux la seule usine au­to­mo­bile fran­çaise en crois­sance, elle qui est dé­jà la seule à faire des pe­tits vé­hi­cules ther­miques.

Avec la ré­duc­tion des vo­lumes made in France chez les construc­teurs fran­çais, Toyo­ta On­naing est sur le point de pas­ser en deuxième po­si­tion du clas­se­ment des plus grosses usines au­to­mo­biles hexa­go­nales, der­rière PSA So­chaux et au coude-à-coude avec PSA Mul­house. Toyo­ta s’est mon­tré peu di­sert sur les ca­rac­té­ris­tiques du nou­veau vé­hi­cule, et se contente d’in­di­quer qu’il s’agi­ra d’un SUV ur­bain de ca­té­go­rie B, le type de vé­hi­cule qui fait fu­reur dans les conces­sions en ce mo­ment. Ni le nom ni la date de com­mer­cia­li­sa­tion n’ont été pré­ci­sés. L’ajout d’un deuxième vé­hi­cule « per­met­tra au site de ne pas être tri­bu­taire du cycle de vie com­mer­cial d’un seul mo­dèle, ren­for­çant ain­si la sta­bi­li­té des ef­fec­tifs dans le temps », s’est fé­li­ci­té Lu­cia­no Bion­do, pré­sident de Toyo­ta France.

100 mil­lions d’eu­ros d’in­ves­tis­se­ment

Sur le plan in­dus­triel, la dé­ci­sion de lo­ca­li­ser la pro­duc­tion à On­naing est lo­gique, car le SUV et la Ya­ris par­ta­ge­ront la même plate-forme (TNGA). La ligne de pro­duc­tion ne se­ra d’ailleurs pas mo­di­fiée. Mais c’est éga­le­ment une re­con­nais­sance de la com­pé­ti­ti­vi­té du site fran­çais. L’ar­ri­vée chez les conces­sion­naires de la qua­trième ver­sion de la Ya­ris, at­ten­due pour la mi-2020, de­vrait éga­le­ment do­per les ventes. Toyo­ta avait an­non­cé en 2018 un in­ves­tis­se­ment de 300 mil­lions d’eu­ros pour mo­der­ni­ser le site. La mise en pro­duc­tion du SUV se­ra ac­com­pa­gnée de 100 mil­lions d’in­ves­tis­se­ment sup­plé­men­taires, qui por­te­ront la ca­pa­ci­té de pro­duc­tion to­tale du site à 300.000 voi­tures par an, Ya­ris ou SUV. On­naing se­ra le seul site à pro­duire ces deux vé­hi­cules pour l’en­semble du mar­ché eu­ro­péen. L’an der­nier, le site a usi­né 224.000 vé­hi­cules. Il vise la barre des 260.000 vé­hi­cules cette an­née.

Sur le plan des ef­fec­tifs, ces bonnes nou­velles sont com­plé­tées par des re­cru­te­ments sup­plé­men­taires.

Toyo­ta pré­voit de por­ter de 3.200 à 3.600 le nombre de sa­la­riés en CDI, aux­quels s’ajou­te­ront 900 CDD. En 2017, les sa­la­riés et la di­rec­tion du site avaient si­gné un nou­vel ac­cord d’en­tre­prise, per­met­tant da­van­tage de flexi­bi­li­té du temps de tra­vail. Le comp­teur ho­raire s’éta­blit de­puis sur trois ans, au lieu d’un an au­pa­ra­vant. « Nous nous at­ten­dons à ce que ces deux mo­dèles re­pré­sentent à eux deux 30 % des ventes de Toyo­ta en Eu­rope d’ici à 2025 », avance Matt Har­ri­son, vice-pré­sident exé­cu­tif de Toyo­ta pour l’Eu­rope.

En France, l’an­née 2019 a été un très bon mil­lé­sime, avec un re­cord de 117.400 im­ma­tri­cu­la­tions l’an der­nier au to­tal pour les marques Toyo­ta et Lexus. ■

Le site de Toyo­ta à On­naing a pro­duit 219.000 vé­hi­cules l’an der­nier, pour une ca­pa­ci­té po­ten­tielle de 270.000.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.