PSA conti­nue à faire fondre les ef­fec­tifs d’Opel

En Al­le­magne, PSA pré­voit de sup­pri­mer au moins 2.100 postes chez la marque à l’éclair en échange d’une ga­ran­tie de l’em­ploi jus­qu’en 2025.

Les Echos - - LA UNE - Ju­lien Du­pont-Cal­bo @jdu­pont­cal­bo

Le construc­teur fran­çais, en­ga­gé dans une vaste re­struc­tu­ra­tion de l’an­cienne branche eu­ro­péenne de Ge­ne­ral Mo­tors long­temps dé­fi­ci­taire, va sup­pri­mer 2.100 postes sup­plé­men­taires en Al­le­magne. Ce­la se fe­ra sans li­cen­cie­ment con­traint.

Car­los Ta­vares n’en a pas fi­ni avec Opel. Le pa­tron de PSA – et bien­tôt de l’en­ti­té fu­sion­née PSA-Fiat Ch­rys­ler –, pour­suit sa re­struc­tu­ra­tion d’Opel, ra­che­tée en 2017 à Ge­ne­ral Mo­tors après vingt ans de pertes.

La di­vi­sion al­le­mande du groupe fran­çais pré­voit de sup­pri­mer 2.100 postes au mi­ni­mum dans les pro­chaines an­nées, ou plus en fonc­tion du nombre de can­di­dats au plan de dé­part vo­lon­taire. En échange, Opel pro­met une ga­ran­tie des autres em­plois jus­qu’en 2025. L’an­nonce a été faite aux sa­la­riés ce mar­di mi­di. Dans un com­mu­ni­qué en­voyé dans la fou­lée, IG Me­tall (syn­di­cat pro­fes­sion­nel al­le­mand) pré­cise que ces dé­parts doivent être ef­fec­tués avant la fin 2022.

L’ob­jec­tif de PSA, qui a dé­jà sup­pri­mé en­vi­ron 5.000 postes sur 19.000 chez Opel en Al­le­magne de­puis son ar­ri­vée, est de faire tom­ber le ra­tio masse sa­la­riale sur chiffre d’af­faires à en­vi­ron 10 %, pour se rap­pro­cher des stan­dards du reste du groupe. Ce­la se fait en co­ges­tion avec IG Me­tall, et au prix de né­go­cia­tions souvent hou­leuses concer­nant l’ave­nir des opé­ra­teurs et des in­gé­nieurs, très nom­breux chez Opel.

L’As­tra se­ra as­sem­blée à Rus­sel­heim

Avec la réuti­li­sa­tion des tech­no­lo­gies PSA et un tra­vail de fond sur les usines sur­ca­pa­ci­taires, ces ré­duc­tions dras­tiques d’ef­fec­tifs ont per­mis à Opel de re­nouer avec la ren­ta­bi­li­té en 2018, un pe­tit miracle. Les em­ployés al­le­mands nés avant 1964 se ver­ront pro­po­ser des re­traites par­tielles ou des dé­parts à la re­traite an­ti­ci­pés.

La di­rec­tion d’Opel a éga­le­ment an­non­cé que la pro­chaine gé­né­ra­tion de l’As­tra cinq portes, qui doit ar­ri­ver en pro­duc­tion en 2020, se­ra as­sem­blée à Rus­sel­sheim, au siège de la marque à l’éclair. Ce qui doit per­mettre de « sé­cu­ri­ser » l’exis­tence de deux équipes sur la ligne. « Ce­la fai­sait long­temps que nous at­ten­dions cette confir­ma­tion », se fé­li­cite Jörg Köh­lin­ger chez IG Me­tall. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.