Coupes bud­gé­taires : la ma­rine, « vic­time idéale »

Les Grands Dossiers de Diplomatie - - Stratégie -

L’ac­tuelle mise en oeuvre du pro­gramme 2011-2020 comme l’éla­bo­ra­tion du pro­chain plan d’ar­me­ment 2018-2025 se dé­roulent dans un contexte de forte pres­sion éco­no­mique. Les dé­penses de dé­fense pour­raient ain­si être re­vues à la baisse d’ici à 2019 en s’éta­blis­sant au­tour de 3 % du PIB, alors que leur part au sein du bud­get fé­dé­ral se sta­bi­li­se­rait à un peu plus de 17 %, ce qui reste non né­gli­geable. Le Krem­lin de­vra réa­li­ser des ar­bi­trages et, à ce titre, la ma­rine pour­rait faire of­fice de « vic­time idéale ». Tra­di­tion­nel pa­rent pauvre des pro­grammes de dé­fense so­vié­tiques puis russes, elle est grande consom­ma­trice de cré­dits en rai­son de pro­jets cou­teux et ju­gés « gran­dioses » par ses dé­trac­teurs au sein des autres armes. Si la com­po­sante stra­té­gique de­vrait être sanc­tua­ri­sée, il en va au­tre­ment des pro­grammes de grands na­vires de sur­face. Ain­si, il ap­pa­rait comme peu pro­bable qu’elle re­çoive une do­ta­tion fi­nan­cière im­por­tante dans le plan 2018-2025 qui, en outre, ne de­vrait ni pré­voir la mise sur cale d’une flotte de des­troyers de nou­velle gé­né­ra­tion (type Li­der), ni en­core moins celle d’un porte-avions (Pro­jet Sh­torm) (1). De même, on as­siste à une mul­ti­pli­ca­tion des pro­jets de mis­sile (Si­ne­va/Li­ner) et des dé­cli­nai­sons de va­riantes pour un même type de plate-forme (les cor­vettes lance-mis­siles du Pro­jet 20380 ne connaissen­t pas moins de cinq évo­lu­tions !) qui im­pli­que­ront des coûts sup­plé­men­taires en ma­tière de main­te­nance. I. D.

(1) Près de 25 % des cré­dits al­loués au pro­gramme 2011-2020 ont été ver­sés de ma­nière as­sez ex­cep­tion­nelle à la ma­rine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.