PORT­FO­LIO La re­cherche scien­ti­fique chi­noise : nou­velle force de frappe ?

Les Grands Dossiers de Diplomatie - - Sommaire -

Alors que le sec­teur des hautes tech­no­lo­gies exis­tait à peine en Chine il y a un quart de siècle, le pays est de­ve­nu une su­per­puis­sance scien­ti­fique re­pré­sen­tant à elle seule 21 % du bud­get mon­dial de la re­cherche, soit le deuxième in­ves­tis­seur le plus im­por­tant en ma­tière de R&D, der­rière les États-Unis

(26 %). Avec une crois­sance moyenne an­nuelle de 18 % de son bud­get de re­cherche entre 2000 et 2015, contre seule­ment 4 % pour les États-Unis, la Chine pour­rait ra­pi­de­ment dé­pas­ser ces der­niers dans un sec­teur où elle am­bi­tionne de de­ve­nir un lea­der mon­dial. Si la ques­tion pré­oc­cupe ré­gu­liè­re­ment Wa­shing­ton, c’est parce que les la­bo­ra­toires chi­nois par­ti­cipent à toutes les aven­tures scien­ti­fiques de pointe, de la gé­né­tique à l’as­tro­phy­sique en pas­sant par la té­lé­por­ta­tion quan­tique par sa­tel­lite dont ils sont les lea­ders mon­diaux. En­fin, se­lon le rap­port bien­nal de la Na­tio­nal Science Foun­da­tion amé­ri­caine sur les in­no­va­tions scien­ti­fiques et tech­niques, la Chine au­rait dé­pas­sé en 2016 les États-Unis pour le vo­lume d’ar­ticles scien­ti­fiques pu­bliés (18,6 % du to­tal mon­dial).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.