ana­lyse

Les Grands Dossiers de Diplomatie - - Politique Et Société -

Par Em­ma­nuel Du­bois de Prisque, cher­cheur as­so­cié à l’Ins­ti­tut Tho­mas More.

Pho­to ci-des­sus :

Le 11 mars 2018, le Par­le­ment chi­nois a vo­té sans sur­prise la ré­forme abo­lis­sant la li­mi­ta­tion des man­dats pré­si­den­tiels, per­met­tant ain­si au pré­sident Xi Jin­ping de se re­pré­sen­ter à la tête de la Chine au-de­là du terme pré­vu de 2023. L’amen­de­ment a aus­si en­re­gis­tré « la pen­sée Xi Jin­ping » dans la Consti­tu­tion, ain­si que « le rôle di­ri­geant » du Par­ti com­mu­niste dans son ar­ticle pre­mier. La li­mite de deux man­dats avait été fixée en 1982 par Deng Xiao­ping afin d’évi­ter un re­tour au ré­gime de l’ère Mao (1949-1976). (© AFP/ Ni­co­las As­fou­ri)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.