Ame­lie Lens

Pour­voyeuse d’une tech­no pure et dure, la jeune DJ et pro­duc­trice fla­mande pro­pulse un ex­cellent nou­vel ep sur son propre la­bel.

Les Inrockuptibles - - Musiques - Ba­siel Lenske Jé­rôme Pro­ven­çal

JUS­QU’À PRÉ­SENT, LE DES­TIN D’AME­LIE LENS PA­RAÎT AS­SEZ FA­BU­LEUX. Pas­sion­née d’elec­tro de­puis l’ado­les­cence, la jeune et lon­gi­ligne Fla­mande (an­cienne man­ne­quin) a fait son ap­pa­ri­tion dans le cir­cuit mu­si­cal en 2014. De­puis, elle a vu sa cote grim­per en flèche et compte au­jourd’hui par­mi les DJ les plus convoi­tés à tra­vers la pla­nète. Ré­si­dente au La­by­rinth Club, à Has­selt, où elle livre ré­gu­liè­re­ment des per­for­mances all night long, elle se pro­duit par ailleurs dans les clubs les plus pres­ti­gieux et lors des fes­ti­vals les plus re­con­nus. On a par exemple pu la sai­sir en pleine ac­tion du­rant les der­nières Nuits So­nores à Lyon – sur le pla­teau de jour presque 100 % fé­mi­nin concoc­té par Pau­la Temple – où elle a fait cha­vi­rer le pu­blic de la Su­crière, bâ­ti­ment construit sur les docks, avec un set ren­ver­sant, al­liage im­pa­rable de pug­na­ci­té et de vé­lo­ci­té. Adepte d’une tech­no di­recte et sans ba­vures, aux ac­cé­lé­ra­tions fou­droyantes, Ame­lie Lens doit son ir­ré­sis­tible as­cen­sion avant tout à sa science du mix. Comme la qua­si-to­ta­li­té des DJ d’en­ver­gure in­ter­na­tio­nale, elle ne se contente tou­te­fois pas de cette cas­quette et of­fi­cie en pa­ral­lèle comme pro­duc­trice, ac­ti­vi­té connexe où elle dé­montre de très sé­rieuses ap­ti­tudes.

Après Ex­hale, pre­mier ep en­core un peu ti­mide pa­ru en 2016, elle va vrai­ment se ré­vé­ler avec les trois ep sor­tis entre 2016 et 2017 chez Se­cond State (le la­bel de Pan-Pot), à com­men­cer par l’ex­cellent

Let It Go, sur le­quel fi­gurent no­tam­ment l’ob­sé­dant morceau-titre et le tout aus­si ob­sé­dant Lin­ger On – deux mor­ceaux que tra­versent des pa­roles mi­ni­ma­listes scan­dées à la fa­çon de mantras par la voix d’Ame­lie Lens. Pour­sui­vant sur sa lan­cée, elle a no­tam­ment réa­li­sé un ep en bi­nôme avec Re­gal, l’un des meilleurs pro­duc­teurs tech­no du mo­ment, cha­cun si­gnant un morceau ori­gi­nal et un re­mix du morceau de l’autre : un poil dé­ce­vant par rapport aux at­tentes sus­ci­tées par une telle ren­contre, le ré­sul­tat a tou­te­fois lar­ge­ment de quoi se­couer les dance-floors.

En dé­but d’an­née, Ame­lie Lens a éga­le­ment lan­cé son propre la­bel (Lenske Re­cords), sur le­quel elle vient juste de pu­blier Ba­siel, nou­vel ep conte­nant trois mor­ceaux ori­gi­naux. Le pre­mier, Ne­ver the Same, est une par­faite bom­bi­nette aux boucles acides bien vrillées que la voix d’Ame­lie Lens, dis­til­lée à in­ter­valles ré­gu­liers, rend en­core plus in­tense. Le deuxième, Ener­gize, tient tout à fait les pro­messes de son titre : le genre de morceau qui vous fait re­par­tir di­rect pour un tour de piste. Le troi­sième, Ba­siel, en­fonce le clou en mar­te­lant exac­te­ment comme il faut. Le tout est un vrai bonheur de club­beur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.