Ja­ku­ta Ali­ka­va­zo­vic

L’Avan­cée de la nuit (Points), 288 p., 7,50 €

Les Inrockuptibles - - Livres - Yann Per­reau

L’amour ob­ses­sion­nel et im­pos­sible d’un jeune homme pour une femme fa­tale en temps de guerre. Eblouis­sant.

A Sa­ra­je­vo, en pleine guerre, un jeune homme perd la tête pour une femme ré­pu­tée dan­ge­reuse. Il est gar­dien de nuit dans cet hô­tel où vit Amé­lia Dehr, per­son­nage énig­ma­tique et fille de mau­vaise vie. At­trac­tion dé­sastre pour une beau­té toxique qui ef­fraie les hommes au­tant qu’elle les at­tire, mé­lange en­voû­tant de Lau­ra Pal­mer pour son mys­tère, de Bet­ty

Blue (37°2 le ma­tin) pour la fo­lie qui la ronge, de Nor­ma Jean Ba­ker (Ma­ri­lyn Mon­roe) par sa fa­çon de se com­por­ter, presque mal­gré elle, comme une ac­trice. Phrases longues et en­tê­tantes, sen­suelles quel­que­fois, mo­no­ma­niaques d’autres fois, comme peuvent l’être les ob­ses­sions ; flui­di­té de la langue, puis­sance d’une voix. Qua­trième ro­man de Ja­ku­ta Ali­ka­va­zo­vic, L’Avan­cée de la nuit est un texte éblouis­sant sur l’im­pos­si­bi­li­té de l’amour alors que règnent la guerre et la sur­veillance gé­né­ra­li­sée. Un livre qui semble avoir été écrit d’une traite, comme si elle s’était lais­sée em­por­ter par ses sen­ti­ments, sans tou­jours les com­prendre, mais en les lais­sant s’ex­pri­mer, car ils mènent au vrai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.