Florence Au­be­nas

Le Quai de Ouis­tre­ham (Points), 264 p., 7€

Les Inrockuptibles - - Livres - Yann Per­reau

La grand re­por­ter s’est in­fil­trée dans une équipe d’agents de pro­pre­té à Ouis­tre­ham. Une plon­gée dans la pré­ca­ri­té et une en­quête bou­le­ver­sante. En 2009, quatre ans après avoir été l’otage d’un groupe is­la­miste en Irak, Florence Au­be­nas semble avoir re­trou­vé une vie pai­sible. Pour­tant c’est la crise et, même si cela ne l’af­fecte pas per­son­nel­le­ment, en tant que grand re­por­ter “j’avais l’im­pres­sion de me re­trou­ver face à une réa­li­té dont je ne pou­vais pas rendre compte, écrit-elle dans la pré­face du Quai de Ouis­tre­ham. La crise, on ne par­lait que de ça, mais sans sa­voir réel­le­ment qu’en dire”. Aus­si elle se teint les che­veux en blond et part, ano­nyme, s’ins­crire au chô­mage à Caen, pré­ten­dant sur son CV n’avoir qu’un bac lit­té­raire en poche. Confron­tée au monde de la pré­ca­ri­té, elle dé­crit ces agents de Pôle em­ploi qu’on as­treint à “faire du chiffre, ap­pe­ler client le de­man­deur d’em­ploi”, qui se sui­cident tant ils se sentent im­puis­sants face aux plus dé­mu­nis. Elle dé­croche en­fin un job d’agent de pro­pre­té, fait sur­tout les “sa­nis” (sa­ni­taires), tâche ré­ser­vée aux femmes tan­dis que les hommes passent l’as­pi­ra­teur, l’au­to­la­veuse. Ce livre bou­le­ver­sant va être adap­té au ci­né­ma par Em­ma­nuel Car­rère. Le pro­chain texte d’Au­be­nas pa­raî­tra en fé­vrier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.