Si­me­non

Le Chien jaune (Le Livre de Poche), 192 p., 6,90 €

Les Inrockuptibles - - Livres - Gérard Le­fort

Au coin du feu, rien de mieux qu’une en­quête de Mai­gret telle que ce clas­sique, plein de sus­pense et fan­tas­tique. Re­lire Le Chien jaune, un des som­mets de Si­me­non, c’est se croire condam­né à tout re­con­naître. Sauf ce qu’on n’avait pas re­pé­ré. Re­voi­là donc le fa­mi­lier com­mis­saire Mai­gret se fau­fi­lant dans les rues de Con­car­neau pour en­quê­ter sur une sé­rie de meurtres “bi­zarres”. Mais on ne se sou­ve­nait pas que Mai­gret, contra­riant son pa­tro­nyme, est gros et même “énorme”, qu’il ne crache pas sur l’alcool à toute heure, ou qu’il est ca­pable de voyeu­risme éro­tique. De même, si on n’a pas ou­blié que Si­me­non a du style, on est dé­li­cieu­se­ment sur­pris qu’il lui ar­rive de s’en mo­quer. Ain­si du pro­cé­dé qui lie les pé­ri­pé­ties de l’en­quête et les aléas de la mé­téo : ciel cou­vert lorsque l’in­trigue s’as­som­brit. Par la bouche de Mai­gret, Si­me­non s’ex­clame :

“C’était idiot ! Cela rap­pe­lait les orages tels qu’on les re­pré­sente par­fois au ci­né­ma.” Mis à part ces “dé­tails”, on se ré­gale d’un Si­me­non de fond : dé­tes­ta­tion des “no­tables” et ten­dresse pour les “presque rien”.

Et ce chien jaune, “grosse bête har­gneuse au re­gard d’homme” qui, tel un rô­deur fan­to­ma­tique, em­baume le ré­cit d’une touche de fan­tas­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.