Chères vieilles pierres

I er , II e , III e et IV e

L'Express (France) - Immobilier - - Spécial Immobilier -

Le coeur de Pa­ris bat de plus en plus vite. Pa­ri­siens for­tu­nés, ex­pa­triés ou étran­gers, tous se pré­ci­pitent pour pro­fi­ter des vieilles pierres et des ap­par­te­ments de ca­rac­tère, par­fois ven­dus « à des prix qui dé­passent l’en­ten­de­ment », af­firme le di­rec­teur de l’etude Ca­rau­drey. Rares, les biens de qua­li­té dé­passent 10000 eu­ros le mètre car­ré pour culmi­ner à 13000 ou 15000 eu­ros !

Dans le Ier, ar­ron­dis­se­ment le plus re­cher­ché par les étran­gers qui se dé­lectent des bou­tiques de luxe et du chic pa­ri­sien, les prix se sont en­vo­lés : « Les beaux pro­duits se vendent à 12000 ou 13000 eu­ros le mètre car­ré, et partent en une jour­née », af­firme Na­tha­lie Nac­cache, di­rec­trice des agences For­tis Im­mo. Comme ce pied-à-terre de 24m2, si­tué à deux pas des jar­dins du Pa­lais-royal, ven­du 327000 eu­ros. Très co­tées, la rue Saint-ho­no­ré et les Tui­le­ries sus­citent la convoi­tise des ex­pa­triés ren­trés de Londres. Tan­dis que les Halles, un peu plus ac­ces­sibles, bé­né­fi­cient de la trans­for­ma­tion du quar­tier. Ré­cem­ment, un 61-m2, proche du bou­le­vard Sé­bas­to­pol, a été ven­du 610000 eu­ros.

Le IIE plaît aux fa­milles bo­bos. Ani­mé, avec ses bars et ses res­tau­rants bran­chés, l’ar­ron­dis­se­ment conti­nue à se bo­ni­fier. C’est Mon­tor­gueil qui reste la va­leur la plus sûre, avec des prix com­pris entre 10000 et 11500 eu­ros le mètre car­ré. Ain­si, ces ac­qué­reurs n’ont pas hé­si­té à s’of­frir un 122-m2 pour 1,4 mil­lion d’eu­ros. Le Sen­tier a ses in­con­di­tion­nels qui s’y offrent des ap­par­te­ments de ca­rac­tère de 8500 à 11000 eu­ros le mètre car­ré. Comme ce 94-m2 sans tra­vaux, rue d’abou­kir, payé 1,1 mil­lion d’eu­ros.

Le IIIE, l’ex-« Ma­rais des pauvres », est de­ve­nu fu­rieu­se­ment ten­dance. Du mar­ché des En­fants-rouges à Beau­bourg, en pas­sant par le square du Temple, les ap­par­te­ments s’ar­rachent entre 9000 et 11000 eu­ros le mètre car­ré, comme ce 46-m2, rue des Cou­tures-saint- Ger­vais, cé­dé 530000 eu­ros. Ou ce 62-m2 do­té d’une belle hau­teur sous pla­fond, au mé­tro Arts-et-mé­tiers, ven­du 676500 eu­ros. Les in­ves­tis­seurs misent aus­si sur l’ar­ron­dis­se­ment : l’un d’entre eux vient de s’of­frir une stu­dette de 15 m2, rue des Gra­villiers, pour 160000 eu­ros.

Un temps bou­dé, le IVE re­de­vient l’un des ar­ron­dis­se­ments les plus chers de la ca­pi­tale. Au­tour des rues des Lions-saint-paul, Beau­treillis et Charles-v, les prix s’en­volent à 11500, voire 13000 eu­ros le mètre car­ré, soit une hausse de 10 % en un an. Les pa­trons de start-up et les étran­gers ad­dicts au IVE s’em­pressent de sur­en­ché­rir pour ha­bi­ter le Ma­rais chic. La lo­ca­tion sai­son­nière a aus­si do­pé les ventes : les tou­ristes raf­folent du quar­tier et contri­buent à la flam­bée des prix des stu­dios, loués chers par des in­ves­tis­seurs. L’un d’eux vient de s’ache­ter un 23-m2, proche de SaintPaul, à 280000 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.