ENTRE VILLE ET CAM­PAGNE

LAC DE MAINE, LES HAUTS DE SAINT-AU­BIN

L'Express (France) - Immobilier - - Angers Immobilier -

Avec ses pa­villons ali­gnés comme à la pa­rade face à un beau plan d’eau qui fait par­tie d’un parc de loi­sirs, le quar­tier du Lac-de-maine a de quoi faire rê­ver les amou­reux d’es­pace et de ver­dure. Pro­blème : mal des­ser­vi par les tran­sports en com­mun, le sec­teur reste en­cla­vé au sud- ouest d’an­gers, coin­cé der­rière la D523. Ré­sul­tat : il faut dix bonnes mi­nutes pour ga­gner en voi­ture le centre-ville, si­tué à en­vi­ron 4 ki­lo­mètres du lac. Du coup, les can­di­dats à l’achat ne sont pas lé­gion, constatent les pro­fes­sion­nels. Pour- tant, les prix moyens des lo­ge­ments y sont abor­dables : comp­tez en­vi­ron 2000 € le mètre car­ré pour ob­te­nir un bien ré­cent et gé­né­ra­le­ment bien conçu. Une jeune cé­li­ba­taire a, par exemple, ache­té un 2-pièces lu­mi­neux et en bon état, de 45m2, pour la somme rai­son­nable de 95000 € (2 111 € le mètre car­ré). L’ap­par­te­ment est si­tué à deux pas du centre com­mer­cial GrandMaine. Plus à l’ouest, à quelques en­ca- blures de l’école du Bois de Mol­lières, au coeur d’un lo­tis­se­ment com­po­sé de mai­sons in­di­vi­duelles construites dans les an­nées 1990, une fa­mille d’en­sei­gnants a d’ailleurs ache­té pour 300000 € une bâ­tisse au toit d’ar­doises avec un pe­tit jar­din, d’une sur­face de 150 m2 sur deux ni­veaux. A deux pas de là, une mai­son à peu près sem­blable, de 130 m2, a trou­vé pre­neur à 270000 €. Celle-ci né­ces­si­tait des tra­vaux de ra­fraî­chis­se­ment à hau­teur de 15000 à 20000 €.

Si­tué à en­vi­ron 10 ki­lo­mètres au nord du Lac de Maine, le quar­tier des Hautsde-saint-au­bin est lui aus­si à la peine pour at­ti­rer les ache­teurs, y com­pris dans les nou­veaux en­sembles construits il y a moins de dix ans dans le cadre de la ré­no­va­tion du quar­tier po­pu­laire du Ver­neau. Avis aux pri­mo-ac­cé­dants et aux fa­milles au bud­get ser­ré : on y trouve des ap­par­te­ments ré­cents à des ta­rifs moyens in­fé­rieurs à 2500 € le mètre car­ré. Ré­cem­ment, une re­trai­tée a, par exemple, ache­té un beau T 2 de 48m2 au prix presque dé­ri­soire de 114000 € (2 375 € le mètre car­ré). « Ses an­ciens pro­prié­taires l’avaient payé 125000 € », souffle l’agent qui a sui­vi la tran­sac­tion. « Les grands ap­par­te­ments étant moins de­man­dés que les pe­tites sur­faces, ils sont en­core moins chers », in­dique par ailleurs Au­ré­lien Gui­rois, di­rec­teur de La Mai­son an­ge­vine. Comme ce 86-m2 com­pre­nant 3 chambres, ache­té 170000 € par une fa­mille (1 976 € le mètre car­ré !). Plus oné­reuses, en re­vanche, les mai­sons avec de pe­tits ter­rains ont da­van­tage de suc­cès. Non loin de la ligne de tram­way qui mène au centre-ville, un couple de re­trai­tés a ain­si ache­té une mai­son de 110 m2 sur deux étages avec un pe­tit jar­din pour 260000 €.

10 min pour re­lier le centre-ville. C’est trop, et les ache­teurs ne sont pas lé­gion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.