GARE À LA SUR­CHAUFFE

BOR­DEAUX

L'Express (France) - Immobilier - - Bordeaux Immobilier -

MAL­GRÉ DES PRIX EN NETTE HAUSSE, L’EU­PHO­RIE IM­MO­BI­LIÈRE NE RE­TOMBE PAS. IN­VES­TIS­SEURS ET FA­MILLES AI­SÉS S’AR­RACHENT LES BIENS DE CENTRE-VILLE. LES PRI­MO-AC­CÉ­DANTS, EUX, SE TOURNENT DE PLUS EN PLUS VERS LA PÉ­RI­PHÉ­RIE BOR­DE­LAISE OU LES COM­MUNES LI­MI­TROPHES.

L’im­mo­bi­lier bor­de­lais bé­né­fi­cie d’une conjonc­ture fa­vo­rable. Ce­la fait trois ans que le mar­ché hexa­go­nal est boos­té par des taux d’in­té­rêt d’em­prunt ex­cep­tion­nel­le­ment bas, vingt- quatre mois que le prêt à taux zé­ro et le dis­po­si­tif de dé­fis­ca­li­sa­tion Pi­nel en­cou­ragent les ac­qué­reurs à in­ves­tir dans la pierre. A ces fac­teurs na­tio­naux pro­pices à l’ac­ces­sion à la pro­prié­té, la ca­pi­tale de Nou­velle Aqui­taine a ajou­té sa « Bor­deaux touch » : un mé­lange unique de vo­lon­ta­risme ur­bain, de dy­na­misme éco­no­mique et de qua­li­té de vie. Celle que l’on qua­li­fiait au­tre­fois de « belle en­dor­mie » a don­né le jour à un gi­gan­tesque centre d’af­faires au­tour de la gare Saint-jean. Elle a ré­amé­na­gé ses berges et ré­no­vé son cen­tre­ville, de­puis clas­sé au pa­tri­moine mon­dial de l’unesco. Elle a créé des nou­veaux quar­tiers à La Bas­tide, sur les berges du Lac et le long des an­ciens bas­sins à flots. Grâce à la mise en ser­vice de quatre lignes de tram­way et à la créa­tion de deux ponts en­jam­bant la Ga­ronne, elle a fa­ci­li­té les dé­pla­ce­ments de ses ha­bi­tants et désen­cla­vé sa rive droite. Et ce n’est pas tout ! Forte de quatre uni­ver­si­tés to­ta­li­sant 70000 étu­diants, d’un pôle in­dus­triel et tech­no­lo­gique de pointe (Sa­fran, Thales, EADS), d’un port marchand dy­na­mique et d’une éco­no­mie vi­ni­cole pros­père ( Vi­nex­po, le groupe Cas­tel, n° 4 mon­dial du vin), Bor­deaux a su res­ter une ville où il fait bon vivre : « Ici, on est à deux pas de la Ga­ronne, des vignes, des plages et de l’océan », se ré­jouit Fran­çois Soustre, res­pon­sable des ventes de l’agence Or­pi Bas­tide. A rai­son. Dans la plu­part des pal­ma­rès des villes ré­pu­tées pour leur qua­li­té de vie (dont ceux de L’ex­press), Bor­deaux fi­gure in­va­ria­ble­ment dans le trio de tête, sui­vie gé­né­ra­le­ment de Tou­louse et de Mont­pel­lier.

Re­vers de la mé­daille : avec une hausse de sa po­pu­la­tion de plus de 5 % par an de­puis dix ans, la de­mande de lo­ge­ment y est de plus en plus vive – et les ta­rifs flambent. « Il y a une pres­sion très im­por­tante et les prix aug­mentent », concède vo­lon­tiers Eli­za­beth Tou­ton, ad­jointe à la mai­rie de Bor­deaux en charge de l’ur­ba­nisme. « La mise en ser­vice, en juillet, de la ligne à grande vi­tesse (LGV), qui nous re­lie à Pa­ris en deux heures, ne risque pas de les faire bais­ser ! » es­time de son cô­té Lin­da Cres­pel­lier, di­rec­trice d’une agence Ca­ryes Im­mo­bi­lier. Les prix de l’an­cien ont dé­jà grim­pé de plus de 7 % l’an der­nier, avec une moyenne qui tu­toie dé­sor­mais les 3400 € le mètre car­ré. Un mon­tant que l’on peut ai­sé­ment mul­ti­plier par deux (voire trois pour les biens d’ex­cep­tion) dans le « tri­angle d’or » dé­li­mi­té par les al­lées de Tour­ny, le cours Georges-cle­men­ceau et le cours

70 000 étu­diants sont ré­par­tis sur les quatre uni­ver­si­tés de la ville.

de l’in­ten­dance. Même sur la rive droite, en­core bou­dée il y a cinq ans, les « échoppes » et les mai­sons in­di­vi­duelles se né­go­cient ra­re­ment à moins de 4000 € le mètre car­ré, « un chiffre en hausse d’en­vi­ron 5 % par rap­port à 2016 », es­time Fran­çois Soustre, res­pon­sable des ventes à Bas­tide Im­mo Or­pi.

Même constat dans les quar­tiers sud de Bor­deaux, où « l’ef­fet LGV » a fait grim­per les prix à des ni­veaux in­con­nus jus­qu’alors. Rue Gra­te­loup, à deux pas de la sta­tion de tram­way Ber­go­nié, une échoppe a trou­vé un ac­qué­reur à… 3900 € le mètre car­ré. « At­ten­tion à la sur­chauffe, pré­vient Me Thi­bault Sudre, no­taire à Bor­deaux (voir l’en­ca­dré ci- contre). Se­lon lui, les prix de­viennent dis­sua­sifs pour une vaste ca­té­go­rie d’ac­qué­reurs au bud­get li­mi­té, pri­mo-ac­cé­dants en tête. » Pour trou­ver plus abor­dable, il faut en ef­fet s’éloi­gner du centre-ville et se di­ri­ger vers des quar­tiers jus­qu’alors peu pri­sés, comme Ba­ca­lan, Floi­rac ou Ce­non. Avec un peu de chance et de per­sé­vé­rance, on y dé­niche en­core des mai­sons avec jar­din pro­po­sées entre 2500 et 3000 € le mètre car­ré. C’est peut-être le mo­ment ou ja­mais de faire le grand saut.

3 900 € le mètre car­ré pour une « échoppe » rue Gra­te­loup, près du tram­way.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.