LA MUE SE POUR­SUIT

CENTRE-VILLE

L'Express (France) - Immobilier - - Toulon Immobilier -

Par­lant du centre-ville, les Toulonnais font tra­di­tion­nel­le­ment la dis­tinc­tion entre la Haute-ville et la Basse-ville. Pri­sée par les fa­milles ai­sées, la Haute-ville se dé­ploie au nord du bou­le­vard de Stras­bourg. On y trouve un grand nombre d’im­meubles bour­geois de type hauss­man­nien, ce qui n’a rien d’éton­nant quand on sait que le baron Hauss­mann fut pré­fet du Var. Elle re­groupe des bu­reaux, des théâtres, des ci­né­mas, ain­si que le bâ­ti­ment de l’opé­ra, dont s’est ins­pi­ré Charles Gar­nier pour conce­voir ce­lui de Pa­ris. Les ta­rifs moyens des pro­duits ven­dus en bon état y sont éle­vés : « Comp­tez entre 1 900 et 2600 € le mètre car­ré pour ob­te­nir un ap­par­te­ment sans tra­vaux à pré­voir », éva­lue Ch­ris­tophe Mo­re­no, res­pon­sable de l’agence Ibox. La moyenne peut grim- per jus­qu’à 3000 € le mètre car­ré si l’ap­par­te­ment est par­ti­cu­liè­re­ment bien si­tué. Au der­nier étage d’un im­meuble avec as­cen­seur se trou­vant à proxi­mi­té de la place de la Li­ber­té, un T2 de 45 m2 of­frant la vue sur la mer et les toits de la Basse-ville s’est ven­du 117000 € (2600 € le mètre car­ré). Non loin de là, un su­perbe T4 de 112 m2 com­pre­nant 3 chambres, sans ga­rage ni vue sur la mer, a été ache­té 292000 € (2607 € le mètre car­ré). Plus au nord, au­tour de la gare SNCF, un 150-m2 au deuxième étage d’un im­meuble da­tant des an­nées 1930, « avec un peu de vis-à-vis », a trou­vé ac­qué­reur pour la mo­dique somme de 285000 € (1900 € le mètre car­ré).

Coin­cée entre le bou­le­vard de Stras­bourg et le port, la Basse-ville est consti­tuée pour l’es­sen­tiel de hautes mai­sons ac­co­lées les unes aux autres, au pied des­quelles s’ouvrent des pla­cettes om­bra­gées et courent d’étroites ve­nelles. Na­guère sur­nom­mée le « Pe­tit- Chi­ca­go », cette par­tie du centre-ville fait l’ob­jet, de­puis 2004, d’ac­tions de re­qua­li­fi­ca­tion am­bi­tieuses me­nées par la mu­ni­ci­pa­li­té. Après la ré­ha­bi­li­ta­tion, en 2016, du cours La­fayette et de la rue d’al­ger, l’équipe du sé­na­teur-maire, Hu­bert Fal­co, a mis cette an­née l’ac­cent sur la re­qua­li­fi­ca­tion de la rue Pierre-se­mard, avec l’ou­ver­ture de plus de 2 000 mètres car­rés de com­merces des­ti­nés à l’ar­ti­sa­nat d’art. A no­ter : les mai­sons de la Basse-ville re­cèlent le plus sou­vent des biens de pe­tite sur­face « qui convien­dront aux pri­mo-ac­cé­dants et aux in­ves­tis­seurs lo­ca­tifs », as­sure Ch­ris­tophe Mo­re­no. Les im­meubles de la Basse-ville qui dis­posent d’un as­cen­seur sont en outre ra­ris­simes. Les ta­rifs y res­tent in­fé­rieurs à ceux de la Haute-ville : « La four­chette des prix des pro­duits à re­ta­per va­rie entre 1 100 et 1300 € le mètre car­ré. Les ap­par­te­ments ré­no­vés s’échangent entre 1 800 et 2100 € le mètre car­ré, sui­vant la qua­li­té du bien », dé­taille Ch­ris­tophe Mo­re­no. Les stu­dios en bon état se né­go­cient, quant à eux, entre 35000 et 45000 € pièce. Dans une rue per­pen­di­cu­laire au cours La­fayette, au qua­trième et avant-der­nier étage d’un bel im­meuble ra­va­lé, un T 3 de 40 m2 dans un état cor­rect a été ache­té 60000 € (1500 € le mètre car­ré). Place de la Ca­thé­drale, un T2 de 35m2 à ré­no­ver en­tiè­re­ment est par­ti à 45000 € (1285 € le mètre car­ré). Le long du cours La­fayette, un très beau 2-pièces de 34 m2 en­tiè­re­ment re­fait à neuf a at­teint la somme de 70000 € (2058 € le mètre car­ré). Non loin du centre com­mer­cial Mayol, au sud- est de la Basse-ville, un ap­par­te­ment de 18 m2 au qua­trième étage d’un im­meuble ra­va­lé a été ven­du au prix de 40000 € à un in­ves­tis­seur lo­ca­tif. « Une fois son bien re­ta­pé, le pro­prié­taire pour­ra le louer aux alen­tours de 400 € par mois », éva­lue Ch­ris­tophe Mo­re­no. Dif­fi­cile dans ce cas d’ima­gi­ner un meilleur ren­de­ment!

70 000 € C’est la va­leur d’un 2-pièces re­fait à neuf de 34 m2, si­tué cours La­fayette.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.