DES PRO­DUITS À TOUS LES PRIX

COM­PIÈGNE

L'Express (France) - Immobilier - - Oise Immobilier -

Si­tuée à trente-cinq mi­nutes en voi­ture de l’aé­ro­port de Rois­syC­harles-de- Gaulle, la sous­pré­fec­ture de l’oise bé­né­fi­cie de l’af­flux des Fran­ci­liens at­ti­rés par son im­mense fo­rêt do­ma­niale (plus de 14000 hec­tares) et la dou­ceur de vivre sur les bords de l’oise. Comme (presque) par­tout en France, le mar­ché im­mo­bi­lier y a re­pris des cou­leurs : « Après avoir dou­blé au cours du der­nier tri­mestre 2016, le nombre des tran­sac­tions s’est main­te­nu à un ni­veau éle­vé », se ré­jouit Ch­ris­tophe Ri­so, de l’agence Era. « Et mal­gré ce­la, les ta­rifs n’ont pas flam­bé », se fé­li­cite Mi­loud Zouaoui, res­pon­sable de l’agence La­fo­rêt Saint- Cor­neille. Dans l’an­cien, les moyennes de prix os­cil­lent entre 1600 et 3500 € le mètre car­ré se­lon la qua­li­té du bien et son em­pla­ce­ment. « Soit en­vi­ron 20 à 30% de moins qu’à Sen­lis et Chan­tilly et trois à quatre fois moins qu’à Pa­ris », cal­cule Mi­loud Zouaoui. Rap­pe­lons que la ca­pi­tale n’est qu’à trois quarts d’heure de train de la gare de Com­piègne : « 1 client sur 10 est un an­cien Pa­ri­sien », constate à ce pro­pos Sé­bas­tien Pain, de l’agence Or­pi Ce­git im­mo. Une bonne par­tie de la de­mande est consti­tuée d’in­ves­tis­seurs lo­ca­tifs qui achètent pour louer à l’un des 4200 étu­diants des cam­pus com­pié­gnois de l’es­com (école de chi­mie), de L’ESCC (école de com­merce) et de l’uni­ver­si­té de tech­no­lo­gie de Com­piègne (UTC). L’offre de lo­ge­ments des­ti­nés à la lo­ca­tion ne manque pas, no­tam­ment à Mar­gny-lès- Com­piègne, un quar­tier re­lié à Com­piègne par le nou­veau Pont- Neuf. « Proche de L’UTC, ce sec­teur en de­ve­nir hé­berge des com­merces, des lo­caux pro­fes­sion­nels et une ky­rielle de lo­ge­ments neufs », confirme Ch­ris­tophe Ri­so. Au deuxième étage de la ré­si­dence Ri­vage, un 4-pièces flam­bant neuf de 89 m2, avec une place de par­king, est ac­tuel­le­ment pro­po­sé à 274000 € (3078 € le mètre car­ré).

C’est dans le quar­tier des Ave­nues que l’on trouve les prix les plus éle­vés, ses belles mai­sons de maître se né­go­ciant ra­re­ment au- des­sous des 600000 €. « Quand elles sont pro­po­sées au juste prix, elles partent en quelques se­maines », pré­vient Syl­vie Me­nu, agent com­mer­cial D’IAD France, à Com­piègne. A deux pas de l’hip­po­drome, le long de l’ave­nue de Grande-bre­tagne, un chef d’en­tre­prise s’est of­fert pour 590000 € une jo­lie mai­son des an­nées 1930, d’une sur­face de 160m2, avec un pe­tit jar­din ar­bo­ré. Un prix « rai­son­nable »

jus­ti­fié par le fait que « le bien né­ces­si­tait de gros tra­vaux de ra­fraî­chis­se­ment », confie l’agent qui a sui­vi la vente. Rue des Fos­sés, près du col­lège pu­blic Jacques-mo­nod, une de­meure, en bon état, du dé­but du XIXE siècle, d’une sur­face de 187 m2, avec un jar­din de 400 m2, est par­tie, elle, à 630000 €.

En centre-ville, la de­mande reste sou­te­nue. La ma­jo­ri­té des biens pro­po­sés à l’achat sont des ap­par­te­ments si­tués dans des im­meubles des an­nées 1950 dé­pour­vus d’as­cen­seur. Les prix moyens de ces lo­ge­ments, dont les charges sont en gé­né­ral peu éle­vées, va­rient entre 2300 et 2800 € le mètre car­ré. Dans un im­meuble da­tant de cette époque, mais ré­no­vé, un 30-m2 en­tiè­re­ment re­fait à neuf a trou­vé ré­cem­ment pre­neur à 85000€ (2833 € le mètre car­ré). « L’ac­qué­reur le loue­ra en­vi­ron 550 € par mois à un étu­diant », éva­lue l’agent qui s’est oc­cu­pé de la tran­sac­tion. Nom­breux sont les re­trai­tés qui re­vendent un lo­ge­ment en pé­ri­phé­rie pour se rap­pro­cher des com­merces et des fa­ci­li­tés of­fertes par le centre-ville, notent par ailleurs les pro­fes­sion­nels in­ter­ro­gés. Rue des Do­me­liers, au coeur de la ré­si­dence de stan­ding Les Cour­tines, un 5-pièces des an­nées 1990 de 120m2, avec ter­rasse et vue dé­ga­gée, a été ven­du à des re­trai­tés pour 460000 € (3800 € le mètre car­ré). Le bien né­ces­si­tait un ra­fraî­chis­se­ment. Rue Notre-dame- de-bon- Secours, une mai­son mi­toyenne de 120 m2, com­pre­nant 4 pièces, 3 ga­rages et un jar­din de 750 m2, est par­tie en deux mois à 438000 €.

Les ac­qué­reurs au bud­get ser­ré pros­pec­te­ront avec pro­fit en pé­ri­phé­rie im­mé­diate du centre-ville. Bou­le­vard des Etats-unis, près du ly­cée Jean-paul-ii, une mai­son en brique de 5 pièces, d’une sur­face de 89 m2, avec un jar­din de 230 m2, s’est ven­due 291000 €. Le bien était à ré­no­ver.

Le quar­tier Bel­li­cart, un sec­teur un peu en­cla­vé si­tué au nord de la com­mune, à en­vi­ron 2 ki­lo­mètres du centre-ville, est en­core moins cher. Un jeune couple de pri­mo-ac­cé­dants s’y est of­fert une an­cienne mai­son ou­vrière de 111m2, com­pre­nant 3 chambres, avec un beau ter­rain de 500m2. Le prix : 230000 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.