LE COIN DES BONNES AF­FAIRES

SAINT-MAU­RICE - PEL­LE­VOI­SIN, HELLEMMES, FIVES

L'Express (France) - Immobilier - - Lille Immobilier -

Au nord- est de la pré­fec­ture du Nord, le quar­tier de SaintMau­rice - Pel­le­voi­sin est ap­pré­cié pour sa tran­quilli­té, son cô­té vil­lage, ses nom­breux es­paces verts et sa proxi­mi­té du centre-ville. A dix mi­nutes en voi­ture de la gare TGV de Lille, on y trouve des mai­sons ty­piques de brique rouge ou en­core de pe­tits im­meubles de belle fac­ture. Les ta­rifs y sont as­sez éle­vés.

Ave­nue de Muy, à proxi­mi­té des com­merces et des écoles, au pre­mier étage d’une ré­si­dence de stan­ding de 2007, un 3-pièces de 65m2 en bon état, avec 2 chambres, un bal­con et un par­king, a été ac­quis par un in­ves­tis­seur lil­lois pour 202000 € (3107 € le mètre car­ré).

Plus à l’est, rue du Fau­bourg-de-rou­baix, au deuxième étage d’une ré­si­dence de 2004, un couple d’ac­tifs a ache­té un ap­par­te­ment de 3 pièces en très bon état, d’une sur­face de 65 m2 avec bal­con et ga­rage fer­mé pour 235000 € (3615 € le mètre car­ré). Rue de la Lou­vière, au troi­sième étage d’un pe­tit im­meuble de cinq étages des an­nées 1980 avec par­king, un couple de pri­mo-ac­cé­dants s’est of­fert un T2 de 52m2 à ra­fraî­chir pour 145000 € (2788 € le mètre car­ré). Rares à la vente, les mai­sons ne sont pas non plus don­nées. Rue du Bois, une construc­tion des an­nées 1930, de 90 m2, com­pre­nant 3 chambres, avec un jar­din de 100 m2, est par­tie à 270000 €.

A

l’est de Saint-mau­rice, Hellemmes a le sta­tut de com­mune as­so­ciée de­puis sa fu­sion avec Lille, en 1977. Proche du centre lil­lois, son parc im­mo­bi­lier où do­minent les construc­tions des an­nées 1960, certes tris­tou­nettes et sur­tout lourdes en charges, est bien meilleur mar­ché. Rue Jean-bart, au troi­sième étage sans as­cen­seur d’un im­meuble de 1960, un 3- pièces de 70 m2 à ré­no­ver, sans bal­con ni ga­rage, mais bien en­so­leillé et si­tué à deux pas de la sta­tion de mé­tro Mar­bre­rie, est par­ti à 100000 € tout rond (1428 € le mètre car­ré). Rue Chan­zy, à 50 mètres du mé­tro, dans une ré­si­dence de la même époque, un T 3 de 69 m2 à ra­fraî­chir, sans bal­con et sans par­king, n’a trou­vé pre­neur qu’à 98000 € (1420 € le mètre car­ré).

L’an­cien quar­tier in­dus­triel de Fives hé­berge lui aus­si quan­ti­té de lo­ge­ments abor­dables. Rue Cous­tou, au pre­mier étage d’un im­meuble de 2010, un T2 de 48m2 pour­tant en très bon état a fait le bon­heur d’un in­ves­tis­seur pour 119000 € (2479 € le mètre car­ré). Il dis­po­sait d’un bal­con et d’un par­king. « Le bien est par­ti au­des­sous de son prix d’achat », confie l’agent qui s’est oc­cu­pé de la vente. Rue de l’es­pé­rance, au deuxième étage d’une ré­si­dence de bonne fac­ture de 2015, ce 3-pièces de 67 m2 en très bon état est, lui, par­ti pour la somme mo­dique de 165000 € (2462€ le mètre car­ré). Il dis­po­sait éga­le­ment d’un par­king.

98000 € C’est le prix d’un T 3 de 69 m2 à ra­fraî­chir dans une ré­si­dence, rue Chan­zy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.