L’EM­BAR­RAS DU CHOIX

Ve AR­RON­DIS­SE­MENT

L'Express (France) - Immobilier - - Lyon Immobilier -

Le Ve ar­ron­dis­se­ment lyon­nais pré­sente un bâ­ti as­sez dis­pa­rate : rien de com­mun en ef­fet entre les im­meubles des XVIE au XIXE siècles du quar­tier du VieuxLyon, à l’ex­trême-est, et les ré­si­dences se­mi-ré­centes, les pa­villons et les mai­sons de ville qui se mul­ti­plient vers l’ouest. Si le mar­ché de l’im­mo­bi­lier est glo­ba­le­ment en forme, « cette dy­na­mique ne bé­né­fi­cie pas à l’en­semble de l’ar­ron­dis­se­ment », note Hé­lène Si­mon, de Bus­sat Im­mo­bi­lier. Un constat que par­tage Mi­chel Gio, di­rec­teur d’une agence Sté­phane Pla­za Im­mo­bi­lier : « Les pro­duits an­ciens avec du ca­rac­tère ou si­tués à proxi­mi­té des tran­sports en com­mun se vendent ra­pi­de­ment et à bon prix, in­dique-t-il. Les ap­par­te­ments des an­nées 1960 à 1970 partent en re­vanche moins fa­ci­le­ment, a for­tio­ri lors­qu’ils sont si­tués dans une zone en­cla­vée. »

Ni­ché dans une boucle de la Saône, le quar­tier mé­dié­val et Re­nais­sance du Vieux-lyon sé­dui­ra les ama­teurs de vieilles pierres. Avis aux can­di­dats à l’achat : rares sont les ap­par­te­ments qui dis­posent d’une place de par­king et d’un as­cen­seur.

Très tou­ris­tique, le sec­teur est, en outre, fort ani­mé le soir et la nuit. Les biens s’y échangent pour­tant à bon prix : entre 3 500 et 4 600 € le mètre car­ré se­lon l’état et la pré­sence ou non d’un ex­té­rieur. Rue Saint- Georges, au troi­sième étage sans as­cen­seur d’un pe­tit im­meuble du XVIIIE siècle, un 2-pièces de 44 m2 en bon état, avec une cui­sine amé­ri­caine, s’est ven­du 200000 € (4574 € le mètre car­ré). A quelques pas de la sta­tion de mé­tro VieuxLyon, dans une bâ­tisse d’époque Re­nais­sance, un in­ves­tis­seur a ache­té pour 260000 € un 67-m2 avec des tra­vaux à pré­voir (3880 € du mètre car­ré). L’im­meuble était dé­pour­vu d’as­cen­seur et l’ap­par­te­ment si­tué à un étage éle­vé.

Quar­tier fa­mi­lial per­ché sur la col­line de Four­vière, le pla­teau de SaintJust, à l’ouest du Vieux-lyon, hé­berge un grand nombre de construc­tions se­mi-ré­centes, re­la­ti­ve­ment bon mar­ché, mais, hé­las, sou­vent coû­teuses en charges. Sur la place de Trion, un 3- pièces de 57 m2, lu­mi­neux, mais né­ces­si­tant des tra­vaux de ra­fraî­chis­se­ment est, par exemple, par­ti à 165000 € (2895 € le mètre car­ré). Les ap­par­te­ments an­ciens de ca­rac­tère se né­go­cient à des ta­rifs beau­coup plus éle­vés.

A cinq mi­nutes à pied de la sta­tion de fu­ni­cu­laire Saint-just, dans un im­meuble en pierre de taille, un beau 4-pièces de 65 m2 ha­bi­tables (80m2 au sol), avec pla­fonds à la fran­çaise et che­mi­nées dans toutes les pièces, a ra­pi­de­ment trou­vé pre­neur à 257000 € (3944 € le mètre car­ré).

En pro­gres­sant vers l’ouest, on tra­verse l’a 6 et on pé­nètre dans le quar­tier du Point- du-jour. Y do­minent les mai­sons in­di­vi­duelles et les pe­tits im­meubles pro­prets de trois à sept étages. Dans une ré­si­dence de 1998, un cé­li­ba­taire a ache­té pour 389000 € un 4-pièces lu­mi­neux et calme (3 777 € le mètre car­ré). D’une sur­face de 103m2, l’ap­par­te­ment pos­sé­dait un ga­rage, mais né­ces­si­tait un ra­fraî­chis­se­ment. Non loin de là, c’est un 3-pièces de 58 m2 da­tant des an­nées 1960 qui a trou­vé un ac­qué­reur à 122000 € (2103 € le mètre car­ré). Plus loin vers l’ouest, dans une ré­si­dence des an­nées 1960 du quar­tier de Mé­ni­val, où do­minent les tours et les barres, une jeune pri­mo-ac­cé­dante a ache­té pour 125000 € un ap­par­te­ment de 56 m2 en bon état (2098 € le mètre car­ré).

2900 € C’est le prix du mètre car­ré, place de Trion, pour un 3-pièces de 57 m2.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.