L’art au coeur de tout

L'Express (France) - L’Express diX - - Mode -

Oli­vier Ga­bet : « Poi­ret, Dou­cet, Cha­nel… Beau­coup de cou­tu­riers se sont ré­vé­lés grands col­lec­tion­neurs : l’art ve­nait sou­vent par­ache­ver une car­rière de cou­ture. Dior, en re­vanche, était un en­fant de la bour­geoi­sie fran­çaise de l’époque, do­té d’une culture clas­sique et lit­té­raire très so­lide. Il s’est construit une car­rière de ga­le­riste – pas sous son nom, pour des rai­sons de bien­séance, mais avec deux mar­chands im­por­tants de l’époque, Jacques Bon­jean et Pierre Colle. Dans l’ex­po­si­tion, on peut ad­mi­rer un beau por­trait d’Emi­lio Ter­ry par Sal­va­dor Da­li, l’un des grands ar­chi­tectes sur­réa­listes, le seul au MoMa en 1936, dans l’ex­po­si­tion Da­da Fan­tas­tic & Sur­rea­list Art. Dior était l’un des grands amis de Ter­ry, qu’il avait dé­cou­vert lui­même, en 1933. Ce­la montre bien le sché­ma de ré­flexion et de pros­pec­tion du cou­tu­rier… Au­jourd’hui, on ques­tionne sou­vent le rap­port entre l’art et la mode sous des as­pects par­fois anec­do­tiques. Beau­coup de créa­teurs ont ten­dance à re­ven­di­quer ce lien, de fa­çon plus ou moins per­ti­nente. Dans le cas de Ch­ris­tian Dior, c’était consub­stan­tiel au dé­ve­lop­pe­ment de la mai­son. »

3 1. Portrait de Dior par Bernard BUF­FET, 1954. 2. Robe sur­réa­liste des­si­née par GAL­LIA­NO, 1999. 3. Ch­ris­tian Dior, Ga­la et Salvador DA­LI, To­ny San­dra et Vic­tor Grand­pierre. 4. La ga­le­rie PIERRE COLLE, co­fon­dée par le cou­tu­rier en 1933, à Pa­ris. 2 4

1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.