Pla­nète Dior

L'Express (France) - L’Express diX - - L’epoque -

Flo­rence Müller : « Pour le cou­tu­rier, la dé­cou­verte du monde était une conquête, dont la ré­so­nance dé­passe celle de la mai­son. Du­rant l’après-guerre, la haute cou­ture fran­çaise se trouve dans une po­si­tion de fai­blesse : les ache­teurs ne viennent plus à Pa­ris ; Ch­ris­tian Dior va lan­cer le mes­sage le plus fort. Lors de la pré­sen­ta­tion du new- look, en 1947, la salle est pleine, mais il manque les ache­teurs amé­ri­cains. Leurs jour­na­listes vont les in­ci­ter à re­ve­nir à Pa­ris : Dior re­place ain­si la ca­pi­tale au centre du monde. Ses voyages sont aus­si une fa­çon de nour­rir sa créa­tion. Je pense aux robes de ma­riage de la prin­cesse Mi­chi­ko, une sym­biose au ni­veau sty­lis­tique. Très Dior, très pa­ri­siens, ces mo­dèles com­portent des élé­ments qui citent le cos­tume tra­di­tion­nel ja­po­nais : une su­per­po­si­tion de plu­sieurs en­co­lures à la ma­nière des ki­mo­nos, du shi­bo­ri dans le dé­cor… Ce­la signe une ren­contre et la re­con­nais­sance d’une autre culture. » • PRO­POS RE­CUEILLIS PAR K. P. Ch­ris­tian Dior, Cou­tu­rier du rêve, du 7 juillet au 7 jan­vier 2018 aux Arts dé­co­ra­tifs, 107, rue de Ri­vo­li, Pa­ris (Ier). www.le­sarts­de­co­ra­tifs. fr

3 4 1. Le mo­dèle Bar­ba­ra Mul­len en robe de bal en la­mé ORGANZA or, près de New Del­hi, 1956. 2. Le mannequin Re­née Bre­ton pré­sente à une dé­lé­ga­tion ja­po­naise l’en­semble VOYA­GEUR, 1955. 3. Ch­ris­tian Dior en tour­née avec quelques MANNEQUINS en 1955. 4....

1 2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.