La vraie vie de DA­LI et GA­LA

Dans un livre très per­son­nel, DO­MI­NIQUE DE GAS­QUET évoque ses liens avec le COUPLE MY­THIQUE, et mène une en­quête lit­té­raire sur leur vie à Ca­da­qués. L’Ex­press Styles l’a ac­com­pa­gnée sur place.

L'Express (France) - L’Express diX - - L’epoque - • DEL­PHINE­PERAS

En cet après- mi­di de prin­temps, un gé­né­reux so­leil illu­mine Port Lli­gat, « le pe­tit port at­ta­ché » , à 2 ki­lo­mètres au nord de Ca­da­qués, où Sal­va­dor Da­li (1904-1989) a en­ra­ci­né sa vie et son oeuvre. Ser­ti de roches grises, ce mi­nus­cule vil­lage ni­ché dans une crique est do­mi­né par sa mai­son – « un terrr­rible pa­villon », di­sait- il – trans­for­mée en mu­sée. La vi­si­ter donne l’im­pres­sion que l’ar­tiste ca­ta­lan et son épouse Ga­la ( 1894-1982) y vivent en­core, comme à l’époque de leur folle pas­sion qui au­ra du­ré plus d’un de­mi- siècle ! Un amour à la fois fu­sion­nel et très libre, né ici même en 1929, alors que la belle Cau­ca­sienne ac­com­pa­gnait son époux, le poète Paul Eluard, pour faire la connais­sance du jeune Da­li à la ré­pu­ta­tion gran­dis­sante. Ga­la est émer­veillée, c’est le coup de foudre. Elle a dix ans de plus que lui ? Qu’im­porte. Il est ti­mide et in­tro­ver­ti, mais en fait des tonnes pour la sé­duire. « Vous et moi ne nous quit­te­rons ja­mais », dé­clare- t- elle, conquise ; avant de s’ins­tal­ler avec lui à Port Lli­gat, dès 1932, dans l’une des sept mai­son­nettes de pê­cheur as­sem­blées au fil des ans pour de­ve­nir cette de­meure la­by­rin­thique ex­tra­or­di­naire. Un dé­dale de pièces exi­guës re­liées par des pas­sages étroits, mais dont la plu­part offrent une vue im­pre­nable sur la baie, où moult ob­jets hé­té­ro­clites ra­content leurs ex­cen­triques pro­prié­taires – ours em­paillé, ca­na­pé­bouche en tis­su à fleurs, lampe- ré­veil en forme d’es­car­got de chez Tif­fa­ny’s, col­lec­tion de cannes, cage à oi­seaux, im­mense om­brelle ja­po­naise, com­po­si­tions d’im­mor­telles sé­chées, etc. Du jar­din en ter­rasse plan­té d’oliviers à l’in­croyable pa­tio, avec sa pis­cine de forme phal­lique et son sa­lon d’été très kitsch, le temps pa­raît sus­pen­du. « J’en­tends en­core leurs éclats de rire, la voix théâ­trale de Da­li, qui n’était pas fou, mais se li­vrait à des ex­tra­va­gances pour se fa­bri­quer un per­son­nage d’ar­tiste. Je re­vois Ga­la, son re­gard pé­tillant et ses poses d’éter­nelle jeune fille » , confie Do­mi­nique de Gas­quet, alerte sexa­gé­naire, au­teure de Ga­la et Da­li de l’autre cô­té du mi­roir ( 1), qui vient de pa­raître. L’ex- étu­diante en lettres et en phi­lo­so­phie avait fait leur connais­sance en juin 1979, après avoir consa­cré son mé­moire de maî­trise à Da­li. Agée alors de 25 ans et tout à ses « convic­tions sur­réa­listes » , elle s’était pré­sen­tée au dé­bot­té à la mai­son de Port Lli­quat, en tant que « Mme Pa­ra­doxa, voyante ex­tra­lu­cide et ti­reuse de cartes ». Le vieux couple s’en amuse, l’adopte. « Je suis sur­tout de­ve­nue amie avec Ga­la, im­po­sante mal­gré sa pe­tite taille et sa fi­nesse. Elle dé­ga­geait une éner­gie in­croyable, quelque chose de très té­mé­raire. C’était une femme ma­gné­tique à l’âme pas­sion­née. Bien plus qu’une muse, elle fut l’ins­ti­ga­trice, la met­teuse en scène, l’agent et la col­la­bo­ra­trice de Da­li. Il avait be­soin de son éner­gie pour ca­na­li­ser la sienne, et elle lui a per­mis d’al­ler jus­qu’au bout de son ins­pi­ra­tion et de ses vi­sions. » Le fan­tasque Sal­va­dor en sa­vait quelque

chose, ­qui­lui­ré­pé­tait : ­ « C’est­sur­tout avec­ton­sang­à­t oi, ­Ga­la, ­que­je­peins mes­ta­bleaux. » Cet­é té­197 9, ­puis­le­sui vant, ­ « la ­ma­done­de­Port­Lli­gat »­in­vi­te­ra­la­Fran­çaise­à­sé­jour­ner­au­châ­teau­de­Pu­bol, ­à 80 ki­lo­mètres­de­là.­« Da­li­lui­avait­of­fert cette­ma­gni­fique­pro­prié­té­du­xIII siècle pour­qu’elle­ait­son­in­dé­pen­dance. ­Lui­même­ne­s’y­r en­dait­que­sur­son­in vi­ta­tion­écrit e » , ­pour­suit­D omi­nique de Gas­quet.­Un­sem­blant­d’amour­cour­tois­puisque, ­à­ce tte­époque, ­Sal­va­dor passe­beau­coup­de­temps­à­Port­Lli­gat avec­A man­da­Lear , ­r en­con­trée­chez Castel­à­Pa­ris, ­en­1967, ­tan­dis­que­Ga­la re­çoit­à­Pu­bol­le­jeune­chan­teur­et­com­po­si­teur­amé ri­cain­J eff­Fen­holt, ­r ôle­titre­de­la­co­mé­die­mu­si­cale­à­Broad­way Je­sus Ch­rist Su­per­star. « Les­D ali­s’ ac­cor­daient­une­gr ande­libe rté­t out­e n conti­nuant­à­s’ai­mer » , ­as­sure­l’au­teure, qui­évoque­très­na­tu­rel­le­ment­le­suje t dans­son­livre.­Sous-ti­tré­« A­Ca­da­qués, sur­les­t races­d’un­couple­m ythique » , ce­ré­cit­ori­gi­nal,­à­la­pre­mière­per­sonne, mène­l’en­quête­au­gré­de­ses­sou­ve­nirs et­de­ceux­de­proches.­Tels­la­co­au­teure, ­Pa­qui­ta­Llo­rens­Ver­gés, ­et­son­déf unt ma­ri, ­­Ar­tu­ro : ­jar di­nier, ­ma­jor dome, chauf­feur, ­et­même­pho­to­graphe, ­il­fut l’ « homme- or­chestre » ­du­maes tro, ­à son­ser­vice­dès­l’âge­de­15 ans­et­jus­qu’à sa­mort.­Tous­deux­par­ta­ge­ront­pen­dant une­tren­taine­d’an­nées­le­quo­ti­dien­des Da­li­– ­au­prin­temps­et­en­été, ­avant­de les­voir­fi­ler­à­Pa­ris­puis­à­New­York­en at­ten­dant­la­fin­de­l’hi­ver. Nous­r etrou­vons­P aqui­ta­dans­son mo­deste­ap­part ement, ­e n­plein­coe ur de­Ca­da­qués, ­où­el le­es t­née­e n­193 5. Toute­me­nue, ­un­peu­ef­fa­rou­chée­mais sou­riante, ­la­v ieille­dame­n’est­pas­t rès vaillante­ce­jour-là,­ni­vrai­ment­dis­po­sée à­se­conf ier­da­van­tage. ­ « J’ai­tout­dit­à mon­amie­D omi­nique. ­Je­ne­sais­pas­si Ar­tu­ro­au­rait­été­d’ac­cord, ­mais­je­crois avoir­mont ré­les­choses­comme­el les étaient. » ­A­l’unis­son­des­me rveilleux cli­chés­e n­noir­e t­blanc­des­D ali­pris par­son­époux,­re­pro­duits­dans­l’ou­vrage, Pa­qui­ta­é voque­un­couple­t rès­sou­dé , plein­de­v ie, ­ « un­couple­simple­qui ai­mait­par­des­sus­tout­la­na­ture,­les­pro­me­nades­e n­me r, ­les­dîne ttes­au­bor d de­l’eau » . ­Avec­la­bar que­Ga­la, ­ac­tuel­le­ment­en­ré­pa­ra­tion,­Ar­tu­ro­les­condui­sait­dans­les­criques­du­cap­de­C reus, non­loin. ­Ils­s’y­r égalent­de­pois­son, ­dé­vorent­des­our­sins­par­dou­zaines­avec du­jus­de­cit ron­et­une­tar­tine­de­pain grillé,­frot­té­à­l’huile­d’olive­et­à­la­to­mate. Ils­ap­pré­cient­la­com­pa­gnie­des­pê­cheurs en­ta­mant­une­sar­dane­( danse­po­pu­laire ca­ta­lane),­sur­la­plage, ­de­vant­leur­mai­son de­Port­Lli­gat. ­Dans­le­fa­meux­pa­tio, ­ils or­ga­nisent­des« soi­rées­en­après­mi­di », conviant­amis­de­pas­sag e­e t­v ieilles connais­sances­entre­17 et­20 heures, ­à la­lu­mière­du­so­leil­cou­chant. ­ « Le­cham­pagne­ro­sé­de­Pe­ra­la­da, ­leur­boisson­de pré­di­lec­tion,­était­ser­vi­gé­né­reu­se­ment », rap­porte­D omi­nique­de­Gasque t, ­au sou­ve­nir­de­ces­hôtes­aus­si­an­ti­con­for­mistes­que­cha­leu­reux. Un­sou­ve­nir­qui­plane­évi­dem­ment dans­les­rues­de­Ca­da­qués, ­où­sur git l’image­d’une­Ga­la­t ou­jours­élég ante, d’un­Da­li­en­dan­dy­aty­pique, ­tous­deux chaus­sés­des­f ameuses­es­pa­dril les ­ca­ta­lanes. ­Sur­les­murs­du­bar­Me­li­ton, inau­gu­ré­en­1957­à­un­angle­de­la­pla­ça del­Pas­seig, ­les­pho­tos­dé­di­ca­cées­abondent, ­dont­l’une­de­M ar­cel­Du­champ, grand­ami­de­Sal­va­dor. ­Sous­le­charme de­ce­v illage­de­Ca ta­logne, ­ha vre­de paix­loin­du­tu­mult e­pa­ri­sie n, ­le­pè re du« rea­dy- made » ­y­pren­dra­ses­quar­tiers­d’ été­dix­ans­dur ant­à­par­tir­de 1958. ­C’est­peu­dire­que­la­com­pa­gnie des­D ali­es t­ap­pr éciée, ­aus­si­bie n­de Na­no,­chan­teur­et­gui­ta­riste­du­Ha­ba­na Ca­fé, ­sou­vent­in­vi­té­à­Port­Lli­gat, ­que de­le ur­cui­si­niè re­D olores, ­qui­a­f ini par­ou­vrir­son­res­tau­rant­à­Pu­bol. ­ « Tous té­moignent­de­la­g en­tillesse­e t­de­la ten­dresse­de­D ali­e t­de­Ga­la, ­ta­pies sous­le ur­int en­si­té­brû­lant e, ­sou­ligne ­Do­mi­nique­de­Gas­quet. ­Ils­avaient­un ca­rac­tère­bien­trem­pé, ­un­goût­pour­la pro­vo­ca­tion,­et­ren­voyaient­l’image­d’un couple­uni­par­l’ amour­de­l’ art. ­M ais l’exil­de­sa­terre­na­tale­et­la­sé­pa­ra­tion d’avec­son­ma­ri­et­sa­fille, ­pour­Ga­la, ­la mort­d’un­frère­avant­sa­nais­sance­puis celle­de­sa­mè re­à­l’ ado­les­cence­pour Da­li, ­ont­aus­si­fa­vo­ri­sé­cette­union. ­Ils ont­re­créé­à­eux­seuls­une­vraie­fa­mille en­jouant­tous­les­rôles, ­ma­ri­et­femme, frère­et­soeur, ­père­et­mère. » ­Rien­de tel­que­de­passe r­der­rière­le­mir oir­de la­no­to­rié­té­pour­me­su­rer­à­quel­point le­peintre­des­Montres molles et­sa­chère « Ga­lut­ch­ka » ­é taient­bel­e t­bie n­des per­sonnes­plu­tôt­que­des­per­son­nages. ( 1) Avec Pa­qui­ta Llo­rens Ver­gés. Ro­bert Laf­font, 272 p., 20 €.

En 1979, GA­LA, avait in­vi­té Do­mi­nique de Gasquet à sé­jour­ner au châ­teau de Pú­bol, que lui avait of­fert le peintre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.