Alice, Théo, Jean et les autres

L'Express (France) - - Le Guide Des Arts Et Spectacles - LE CHOIX CI­NÉ D’ÉRIC LI­BIOT La pre­mière scène donne le ton. Im­mé­dia­te­ment et tout de suite.

Pas le temps de perdre son temps avec des plans d’ex­po­si­tion sur un es­ca­lier à des­cendre ou une rue à grim­per, il y a ur­gence, un bé­bé vient de naître et il faut s’en oc­cu­per. Donc : face-à-face entre Ly­die et Alice (Oli­via Côte et Elo­die Bou­chez). L’une tra­vaille dans l’aide so­ciale à l’en­fance, l’autre sou­haite adop­ter; ici, un dis­cours très pé­da­go sur l’adop­tion, un plan fixe et fron­tal, là, des images ca­res­santes sur un sou­rire, des larmes d’émo­tion, une trouille dans le re­gard quand Alice, 41 ans, ap­prend qu’elle va adop­ter Théo, 3 mois.

Flash-back. Pu­pille, de Jeanne Her­ry, est le long par­cours qui va me­ner Théo dans les bras d’Alice : ac­cou­che­ment sous X, pla­ce­ment de Théo chez un as­sis­tant ma­ter­nel, exa­mens en tout genre, psy­cho­lo­giques et mé­di­caux, ap­proche d’une can­di­date, etc. Avec, chaque fois, un dis­cours pré­cis sur le pro­ces­sus d’adop­tion, mê­lé aux in­cur­sions dans la vie in­time et pri­vée des uns et des autres. Ra­con­té avec suf­fi­sam­ment d’in­tel­li­gence pour que ce qui pour­rait ap­pa­raître comme une mé­ca­nique nar­ra­tive par trop contrai­gnante vire fi­na­le­ment à un film très émou­vant.

On sait le ci­né­ma té­moin po­li­tique de son époque, il est ici conteur des aven­tures hu­maines ; non, aven­ture n’est pas un mot trop fort lorsque ce che­min de croix, pour peu qu’on puisse s’en rendre compte sur l’écran ou dans la vie, brasse à ce point des sen­ti­ments ex­trêmes et bou­le­verse une vie (ou plu­sieurs). Jeanne Her­ry le sait, qui filme exac­te­ment ça, sans craindre les ex­cès du mé­lo et la froi­deur du dis­cours. Il n’y a ici ni l’un ni l’autre ; quand bien même il y en au­rait (cha­cun met son cur­seur où il peut), ces par­tis pris sont to­ta­le­ment as­su­més.

Je dois re­con­naître que je n’en at­ten­dais pas tant de la part de la réa­li­sa­trice de Elle l’adore, sorte de thril­ler mé­lo un peu ban­cal. Non que Pu­pille soit le grand film par­fait pour liste pa­tri­mo­niale, mais il est à sa place, in­ter­pré­té au poil (Bou­chez, Lel­louche, Ki­ber­lain et tous les autres), jo­li­ment em­pa­thique, jus­te­ment écrit (quelques images suf­fisent à faire vivre un per­son­nage ; c’est aus­si une des ex­cel­lentes idées de ce Pu­pille), for­mi­da­ble­ment mo­deste et res­pec­tueux en ce qu’il ne re­ven­dique rien d’autre que ce qu’il est. Il faut aus­si pré­ci­ser que vous al­lez pleu­rer. Comme tout le monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.