LA GROSSE BÊTE QUI MONTE

L'Express (France) - - Le Guide Des Arts Et Spectacles - 18/20 C. Ca. V. P.

ace­book, Google, Apple, Mi­cro­soft… au­tant de concepts sin­gu­liers sor­tis des en­trailles d’In­ter­net sans faire beau­coup de bruit – à leur nais­sance, en tout cas. Ac­com­pa­gnés d’un cer­tain scep­ti­cisme au dé­part, tous sont pour­tant de­ve­nus des géants qui ont ré­vo­lu­tion­né le Web. Un im­pact qui se res­sent jusque dans le quo­ti­dien de cha­cun, dans le­quel ces noms prennent une place très (voire trop) im­por-

Ftante. Un phé­no­mène dont Ama­zon, monstre du com­merce en ligne, est par­ti­cu­liè­re­ment em­blé­ma­tique.

Dans L’Ir­ré­sis­tible As­cen­sion d’Ama­zon, Arte re­vient sur la pro­gres­sion ful­gu­rante de l’en­tre­prise fon­dée par Jeff Be­zos, au­jourd’hui l’homme le plus riche de la pla­nète. Cet an­cien pro­té­gé de l’in­ves­tis­seur Da­vid E. Shaw a très vite eu en main toutes les clefs de l’idéo­lo­gie (ul­tra)li­bé­rale pour faire d’Ama­zon une bête ten­ta­cu­laire et sur­puis­sante. Les dé­buts mo­destes – il n’y avait que des livres à vendre – dans un ga­rage des fau­bourgs de Seat­tle semblent bien loin. Plus que son offre, dé­sor­mais mul­tiple, c’est l’idéo­lo­gie de l’en­tre­prise qui fait froid dans le dos. Jeff Be­zos a une ob­ses­sion : que sa so­cié­té de­vienne le seul in­ter­mé­diaire dans toute vente via In­ter­net. Et qu’Ama­zon soit in­dis­pen­sable, né­ces­saire pour M. Toutle-Monde. La mon­dia­li­sa­tion ouvre une vé­ri­table au­to­route à Be­zos, qui rompt avec les re­la­tions so­ciales tra­di­tion­nelles. A com­men­cer par celles de ses propres em­ployés : des mil­liers de gens sans vi­sage, en­fer­més dans des dé­pôts de la taille de Cen­tral Park et qui ne tirent au­cune sa­tis­fac­tion de leur tra­vail.

Du­rant une heure et de­mie, le do­cu­men­taire tire la son­nette d’alarme. Jour­na­listes, ex­perts en mé­dias, ex-em­ployés, tous s’ac­cordent à dire que la vraie force d’Ama­zon se trouve à pré­sent dans la ges­tion des don­nées que dé­tient la firme sur ses uti­li­sa­teurs. Avec à sa tête un PDG mé­ga­lo­mane, elle est de taille main­te­nant à dé­fier des Etats et semble échap­per à tout contrôle. Aus­si lu­dique d’ef­frayant, le film dé­peint une réa­li­té qui flirte avec un épi­sode de Black Mir­ror.

L’IR­RÉ­SIS­TIBLE AS­CEN­SION D’AMA­ZON

LE MAR­DI 11 DÉ­CEMBRE, À 20 H 50, SUR ARTE. de titres tels J’ai hé­ber­gé la maî­tresse de mon ma­ri ou Mon amant a trois maî­tresses ?

Et que dire de cet ac­cu­sé qui, au tri­bu­nal, plaide en s’ex­cla­mant : « On a dé­con­né parce que… c’est la vie » ? A cô­té de ces « feuille­tons », Sous le so­leil et Plus belle la vie, c’est 24 heures Chro­no et Le Bu­reau des lé­gendes! Quoique la nul­li­té pous­sée à ce point re­lève du grand art. Après tout, les films Z de Max Pe­cas (On se calme!… et on boit frais à Saint-Tro­pez)

ne sont-ils pas au­jourd’hui cultes, et tou­jours ir­re­gar­dables?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.