Mi­chéa : les am­bi­guï­tés d’un pam­phlé­taire anar

Dans son nou­veau livre*, le phi­lo­sophe pointe la lente et, se­lon lui, inexo­rable dé­rive de l’in­tel­li­gent­sia pro­gres­siste vers le li­bé­ra­lisme.

L'Express (France) - - Cette Semaine Dans - Par Yoann Du­val

Les corps consti­tués ne sont pas les seuls à avoir été ébran­lés par les gi­lets jaunes. Dans les cercles in­tel­lec­tuels, la conster­na­tion le dis­pute à la ju­bi­la­tion après cinq se­maines de mo­bi­li­sa­tion, et ce jeu de mas­sacre en­chante vi­si­ble­ment le phi­lo­sophe Jean-Claude Mi­chéa. L’es­sayiste, au­jourd’hui re­clus dans sa ferme des Landes, est de­ve­nu – à l’image de la phi­lo­sophe belge Chan­tal Mouffe pour Nuit de­bout – le pen­seur d’un mou­ve­ment aus­si hé­té­ro­clite que contra­dic­toire. Né en 1950, agré­gé de phi­lo­so­phie, Mi­chéa fus­tige de livre en livre l’in­tel­li­gent­sia pro­gres­siste qui, de­puis une tren­taine d’an­nées, s’est éloi­gnée du peuple. D’Im­passe Adam Smith au Com­plexe d’Or­phée, son oeuvre exalte la « dé­cence com­mune » des classes po­pu­laires.

Son der­nier opus, écrit avant l’in­sur­rec­tion des gi­lets jaunes, ra­masse les dis­cours épars et ana­lyse les dé­rives d’un sys­tème hors-sol, éloi­gné de « ceux qui ne sont rien ». En ad­mi­ra­teur de George Or­well, Mi­chéa se fait l’écho de re­ven­di­ca­tions concrètes à coups de ré­fé­rences éru­dites qui, toutes, ont pour ob­jet de poin­ter la lente et, se­lon lui, inexo­rable dé­rive de la gauche vers le li­bé­ra­lisme et même vers le ma­cro­nisme.

De livre en livre, Mi­chéa dé­nonce in­va­ria­ble­ment la tra­hi­son de la gauche en­vers elle-même. Cette tra­hi­son se se­rait ac­com­plie, se­lon lui, à par­tir du mo­ment où les « pro­gres­sistes », se dé­tour­nant du « peuple », se se­raient sou­ciés ex­clu­si­ve­ment des « mi­no­ri­tés » en se ré­cla­mant des « droits de l’homme ».

Jean-Claude Mi­chéa dresse un double constat aux al­lures de pro­phé­tie. D’un cô­té, il en ap­pelle au ré­veil d’un mou­ve­ment dit « au­to­nome » : ce ré­veil de­vrait se faire en op­po­si­tion aux par­tis pro­gres­sistes qui au­raient ou­blié la lutte so­ciale au pro­fit du com­bat pour les mi­no­ri­tés, pour en­fin agir en ré­ponse aux ur­gences des classes po­pu­laires. De l’autre, il adresse un coup de se­monce aux élites glo­ba­li­sées afin qu’elles ne né­gligent plus la dé­tresse qui ronge ces ci­toyens ou­bliés. En d’autres termes, Mi­chéa, en li­ber­taire dé­çu, ca­resse l’es­poir que la « ber­ge­rie hu­maine » se dé­fende en­fin contre les griffes du loup, qui, pour lui, est le ca­pi­ta­lisme hors de contrôle.

Les gi­lets jaunes sont-ils les sau­ve­teurs de la « ber­ge­rie hu­maine », jus­te­ment ? Leur in­di­gna­tion et leur « in­ven­ti­vi­té », comme Mi­chéa qua­li­fie le mou­ve­ment dans une ré­cente lettre pu­bliée sur le site Les Amis de Bart­le­by, ont trou­vé un re­lais sur des ca­naux non ins­ti­tu­tion­na­li­sés, les ré­seaux so­ciaux. Sans doute s’agit-il même, en France, de la pre­mière in­sur­rec­tion Fa­ce­book.

Pour­tant, tem­père aus­si­tôt l’au­teur, « les liens faibles sur les­quels s’ap­puient ces ré­seaux rendent dif­fi­cile, voire im­pos­sible l’ins­ti­tu­tion­na­li­sa­tion des nou­velles va­leurs ou de formes po­li­ti­co-ins­ti­tu­tion­nelles du­rables ».

De ce livre de Mi­chéa sur­gissent plu­sieurs ques­tions es­sen­tielles, qui vont sur­vivre au ta­ris­se­ment du mou­ve­ment des gi­lets jaunes : com­ment re­faire France ? Com­ment ré­in­suf­fler de la « sub­jec­ti­vi­té hu­maine » dans un monde où les dé­ci­sions sont prises par des ma­chines ?

Notre ci­vi­li­sa­tion, que l’es­sayiste nomme « cy­ber­né­tique », ré­gne­rait sans par­tage sur nos éco­no­mies mar­chandes, pri­vant to­ta­le­ment d’es­pace po­li­tique un au­then­tique pro­jet d’al­ter­na­tive à gauche. Bien con­nu pour sa sen­si­bi­li­té anar­chiste, Mi­chéa pro­pose donc ici une lec­ture so­li­daire d’un mou­ve­ment am­bi­gu. Son livre res­semble tout compte fait au brû­lot d’un homme de gauche contre la gauche, ce qui rend fi­na­le­ment l’en­semble de l’en­tre­prise aus­si équi­voque que les forces so­ciales qu’il exalte.

* Le Loup dans la ber­ge­rie. Droit, li­bé­ra­lisme et vie com­mune, par Jean-Claude Mi­chéa. Ed. Cli­mats.

Jean-Claude Mi­chéa L’au­teur exalte la « dé­cence com­mune » des classes po­pu­laires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.