XIIIE siècle : tous chré­tiens ?

Tôt en contact avec le chris­tia­nisme, les Scan­di­naves ne l’adoptent que pro­gres­si­ve­ment.

L'Histoire - - Les Vikings - Fa­bien Pa­quet

Dans sa Chro­nique des temps pas­sés, com­men­cée au dé­but du xiie siècle, le moine Nes­tor ra­conte com­ment en 987 le prince rus’ de Kiev Vla­di­mir, en­core païen, dé­cide de chan­ger de re­li­gion. S’of­fraient à lui trois pos­si­bi­li­tés : l’is­lam, le chris­tia­nisme la­tin et le chris­tia­nisme orien­tal. Il en­voie dix hommes sages ob­ser­ver les trois cultes ; leur ver­dict est sans ap­pel : « Nous sommes al­lés chez les Bul­gares [mu­sul­mans], nous avons vu com­ment ils cé­lèbrent dans leur temple que l’on ap­pelle mos­quée […]. Ils s’in­clinent, s’as­soient, re­gardent çà et là comme des pos­sé­dés et il n’y a pas de joie par­mi eux. Leur re­li­gion n’est pas bonne. Puis nous sommes al­lés chez les Al­le­mands [chré­tiens la­tins] mais nous n’avons rien vu de beau. Puis nous sommes ar­ri­vés en Grèce [chré­tiens orien­taux] et ils nous ont conduits là où ils servent Dieu et nous ne sa­vions plus si nous étions dans le ciel ou sur la Terre ; car sur Terre il n’y a pas de telle splen­deur. »

Même s’il faut le prendre avec pré­cau­tion, ce té­moi­gnage nous montre les contacts éta­blis très tôt entre les po­pu­la­tions scan­di­naves et les mo­no­théismes. Avant les mis­sion­naires, qu’on trouve en Scan­di­na­vie dès le ixe siècle, les mar­chands chré­tiens, et en par­ti­cu­lier fri­sons, très pré­sents dans les ports, y ont fait pé­né­trer leur re­li­gion. A Bir­ka par exemple, une église au­rait été construite au ixe siècle pour ré­pondre à leurs de­mandes.

Chan­ger les pra­tiques

Dé­ter­mi­ner à par­tir de quel mo­ment les po­pu­la­tions scan­di­naves sont vé­ri­ta­ble­ment de­ve­nues chré­tiennes n’est pas ai­sé. Sur­tout, il faut dis­tin­guer chris­tia­ni­sa­tion et conver­sion. La pre­mière est un pro­ces­sus qui s’étend sur trois ou quatre siècles, avec des phases d’ac­cé­lé­ra­tion – à com­men­cer par l’ex­pan­sion vi­king – et d’autres de tran­si­tion : un temps, la re­li­gion scandinave a pu in­té­grer le Dieu chré­tien sans re­nier Odin et les siens. Le moule du for­ge­ron ci-des­sus est un té­moin de cette étape. Et des fouilles ont mis au jour des in­di­vi­dus en­ter­rés avec des sym­boles des deux re­li­gions. La conver­sion est l’acte par le­quel un sou­ve­rain change of­fi­ciel­le­ment de re­li­gion – ce qui ne si­gni­fie pas que les ha­bi­tants de son royaume font de même. C’est le cas, par exemple, du roi de Da­ne­mark Ha­rald à la Dent bleue : il se conver­tit vers 960, cer­tai­ne­ment pour scel­ler son al­liance avec l’em­pe­reur ger­ma­nique qui lui avait per­mis de conser­ver le pou­voir.

Une Église com­mence à se struc­tu­rer en Scan­di­na­vie au xe siècle ; des évêques francs in­ter­viennent au Da­ne­mark dès le mi­lieu du xie siècle ; l’is­lande re­çoit son pre­mier évêque en 1056, le Groen­land en 1124 et la Fin­lande au dé­but du xiiie siècle. Tous oeuvrent à la construc­tion d’un tis­su pa­rois­sial, qui n’est ache­vé qu’au xiiie siècle dans cer­taines ré­gions, et à l’au­to­no­mi­sa­tion de l’église vis-à-vis des pou­voirs po­li­tiques. n

Église en bois Ty­pique de l’ar­chi­tec­ture scandinave, l’« église en bois debout » (stav­kirke) de Bor­gund (Nor­vège) a été construite à la fin du xiie siècle.

Co­ha­bi­ta­tion Cet ou­til de for­ge­ron per­met de fa­bri­quer à la fois des mar­teaux de Thor et des croix chré­tiennes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.