Jeux vi­déo

L'Histoire - - On Va En Parler - Re­trou­vez plus d’in­for­ma­tions sur www.lhis­toire.fr

Des na­zis pour Noël ? Les jeux vi­déo his­to­riques ont sou­vent la Se­conde Guerre mon­diale comme théâtre. Les na­zis, en ef­fet, consti­tuent les par­faits mé­chants, cruels, des­ti­nés à la dé­faite, et tout le monde, en Oc­ci­dent, connaît le con­flit dans ses grandes lignes. Pro­blème : ces na­zis sont tel­le­ment mau­vais par na­ture que la di­men­sion idéo­lo­gique dis­pa­raît, en par­ti­cu­lier l’an­ti­sé­mi­tisme et la Shoah. Dif­fi­cile, il est vrai, de « jouer » dans un camp de concen­tra­tion, avancent les concep­teurs. Mais cer­tains his­to­riens sou­lignent un risque de dé­rive : une évo­lu­tion où les na­zis pren­draient ba­na­le­ment place entre les che­va­liers du Moyen Age et les aliens ve­nus de Mars.

Sous­crip­tion 1 Tous mé­cènes de Fran­çois Ier…

Le livre d’heures com­man­dé par Fran­çois Ier pour sa filleule Jeanne d’al­bret, reine de Na­varre, se­ra mis en vente dé­but 2018 à Londres pour 10 mil­lions d’eu­ros. Le groupe LVMH en a pro­mis la moi­tié, le Louvre (qui le montre en ce mo­ment dans l’ex­po­si­tion « Fran­çois Ier et l’art des Pays-bas ») a sol­li­ci­té ses mé­cènes pour 4 mil­lions. Reste 1 mil­lion à trou­ver : une sous­crip­tion a donc été lan­cée pour que ce joyau de la Re­nais­sance reste en France. C’est la hui­tième fois que le Louvre lance une cam­pagne de fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif.

Sous­crip­tion 2 … et de Na­po­léon

Les Ar­chives na­tio­nales et la Fon­da­tion Na­po­léon lancent éga­le­ment une sous­crip­tion pu­blique (à hau­teur de 250 000 €) pour res­tau­rer et nu­mé­ri­ser des des­sins, cartes et plans de la Se­cré­tai­re­rie d’état im­pé­riale (1799-1814), cer­tains dus à Da­vid ou Fon­taine. Par­mi les oeuvres, le des­sin d’un ba­teau vo­lant en vue d’une in­va­sion aé­rienne de l’an­gle­terre.

L’ENCCRE

et l’en­cy­clo­pé­die L’ENCCRE est l’édi­tion nu­mé­rique col­la­bo­ra­tive et cri­tique de l’en­cy­clo­pé­die, mise en ligne de­puis oc­tobre 2017 par l’aca­dé­mie des sciences, grâce à 120 cher­cheurs in­ter­na­tio­naux ve­nus de tous les ho­ri­zons. http://enccre.aca­de­mie -sciences.fr

Inde

Le Taj Ma­hal a dis­pa­ru Du moins des guides of­fi­ciels, le BJP (par­ti na­tio­na­liste hin­dou) au pou­voir ne vou­lant pas pro­mou­voir un édi­fice construit pour un em­pe­reur mo­ghol mu­sul­man et qui

donc, se­lon un mi­nistre, « ne re­pré­sente pas la culture in­dienne ». Une omis­sion sur­pre­nante pour un lieu mon­dia­le­ment connu, ins­crit au pa­tri­moine de l’unes­co et qui at­tire plus de 2 mil­lions de vi­si­teurs par an.

En tour­nage

Mike Leigh et Pe­ter­loo 16 août 1819 à Saint Pe­ter’s Fields : 50 000 à 60 000 per­sonnes ré­clament, entre autres, le suf­frage uni­ver­sel et des élec­tions an­nuelles au Par­le­ment. Vingt mi­nutes plus tard, après la charge de la mi­lice lo­cale, on re­lève 18 morts et 650 bles­sés, dont des femmes et des en­fants. Le plus grand mas­sacre ci­vil dans la Grande-bre­tagne du xixe siècle, im­mé­dia­te­ment sur­nom­mé Pe­ter­loo, en conso­nance avec Wa­ter­loo. Le ci­néaste Mike Leigh s’est em­pa­ré du su­jet pour un film qui sor­ti­ra en 2018.

Col­loque

Pu­pilles de la na­tion La loi du 27 juillet 1917 a créé le sta­tut de pu­pille de la na­tion pour les or­phe­lins de la Grande Guerre. Élar­gi à d’autres or­phe­lins (y com­pris, tout ré­cem­ment, pour cause de ter­ro­risme), ce sta­tut pro­tec­teur a fait l’ob­jet d’un col­loque, avec les his­to­riens Tho­mas Pou­ty, Jean Des­mares et De­nis Pes­chans­ki.

Ré­pu­blique

Le Cedre sur In­ter­net Le Centre eu­ro­péen des études ré­pu­bli­caines, créé en 2016 pour re­layer la re­cherche sur les ré­pu­bliques et les ré­pu­bli­ca­nismes, dis­pose d’un site in­ter­net, http:// cedre.univ-psl.fr

Le Cap

Un mu­sée dans un si­lo à grains Le mu­sée Zeitz d’art contem­po­rain au Cap (Afrique du Sud), qui ex­pose des ar­tistes sud-afri­cains ou de la dia­spo­ra, s’est ins­tal­lé dans un an­cien si­lo à grains. Construit en 1924, il était alors le bâ­ti­ment le plus im­por­tant de toute l’afrique sub-sa­ha­rienne. Re­mo­de­lé pour imi­ter un nid d’abeilles, ce qui crée 80 ga­le­ries dis­tinctes, avec un atrium en forme de grain de blé, ce lieu d’ex­po­si­tion se veut aus­si lieu d’his­toire.

Brême

Mu­sée post­co­lo­nial La Kuns­thalle de Brême a or­ga­ni­sé une ex­po­si­tion, « L’angle mort », pour ré­flé­chir au pas­sé co­lo­nial du mu­sée et de la ville, centre im­por­tant du com­merce in­ter­na­tio­nal des xviiie et xixe siècles. Le Kunst­ve­rein, as­so­cia­tion ar­tis­tique à l’ori­gine de la col­lec­tion mu­séale, fut d’ailleurs fon­dé à Brême en 1823 par des né­go­ciants in­ter­na­tio­naux. Le mu­sée est le pre­mier en Al­le­magne à ana­ly­ser les ré­fé­rences ra­ciales au coeur de sa col­lec­tion au prisme d’une lec­ture post­co­lo­niale. Une dé­marche que d’autres ins­ti­tu­tions vont suivre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.