Le cher­cheur spé­cia­liste de la Co­rée du Nord An­toine Bon­daz es­time que s’il ne fal­lait pas trop at­tendre de l’ac­cord si­gné par Pyon­gyang et Wa­shing­ton, les conces­sions amé­ri­caines, sans la moindre contre­par­tie, res­tent sur­pre­nantes.

«Kim Jong-un a ga­gné une sta­ture in­ter­na­tio­nale»

Libération - - ÉVÉNEMENT -

An­toine Bon­daz est cher­cheur à la Fon­da­tion pour la re­cherche stra­té­gique et en­sei­gnant à Sciences-Po. Com­ment ju­ger cette pre­mière ren­contre entre Do­nald Trump et Kim Jung-un ?

Elle a don­né lieu à une dé­cla­ra­tion d’in­ten­tion qui fixe un cadre pour des né­go­cia­tions fu­tures. Mais ce n’est pas un ac­cord tech­nique pro­gram­mant la dé­nu­cléa­ri­sa­tion. En si peu de temps, on ne pou­vait pas ob­te­nir grand-chose d’autre. Cette pre­mière étape fait la part belle à la di­plo­ma­tie plu­tôt qu’à l’ac­tion mi­li­taire. Il faut s’en ré­jouir. Ça per­met de ré­duire les ten­sions. La dé­cla­ra­tion com­mune est moins contrai­gnante que cer­tains ac­cords an­té­rieurs qui n’ont pas abou­ti. Si la ren­contre est his­to­rique, l’ac­cord ne l’est pas.

Dans ce cas, a-t-on au­jourd’hui une chance de par­ve­nir à une dé­nu­cléa­ri­sa­tion ?

Ces der­nières an­nées, la Co­rée du Nord a consi­dé­ra­ble­ment dé­ve­lop­pé ses ca­pa­ci­tés nu­cléaires et ba­lis­tiques. Au point de les ins­ti­tu­tion­na­li­ser, no­tam­ment en ré­vi­sant la Cons­ti­tu­tion en 2012. Elle est dans une po­si­tion où elle est beau­coup moins sus­cep­tible de se dé­nu­cléa­ri­ser qu’il y a quelques an­nées. Mais il faut res­ter op­ti­miste : si on peut né­go­cier au moins un gel du pro­gramme nu­cléaire, ce se­ra dé­jà une bonne chose. Mais il est trop tôt pour évo­quer une vraie dé­nu­cléa­ri­sa­tion, d’au­tant que l’ac­cord de­mande sim­ple­ment qu’elle soit «com­plète», sans in­clure les termes «vé­ri­fiable et ir­ré­ver­sible». Avec les ré­seaux de tun­nels et les dif­fé­rents sites, les vé­ri­fi­ca­tions sur le terrain ne s’an­noncent-elles pas com­pli­quées à me­ner ?

Les conces­sions de la Co­rée du Nord ne sont que par­tielles et ré­ver­sibles. Le site d’es­sai de Pung­gye-ri n’a pas été dé­truit, seule­ment ses tun­nels d’ac­cès, de fa­çon très sym­bo­lique et

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.