Dans la ca­pi­tale russe, les fes­ti­vi­tés se pré­parent et les sup­por­teurs ar­rivent en masse, pro­vo­quant nui­sances so­nores et dur­cis­se­ment sé­cu­ri­taire. Dans la ban­lieue, la ré­no­va­tion des in­fra­struc­tures s’est faite aux dé­pens des ha­bi­tants.

A Mos­cou : «Une fête ? Pour nous, c’est une tra­gé­die»

Libération - - COUPE DU MONDE -

Des sup­por­teurs mexi­cains lé­gè­re­ment émé­chés ont dé­fait leurs va­lises en plein mi­lieu d’un pas­sage sou­ter­rain dans le centre de Mos­cou et es­sayent d’en­fi­ler des cos­tumes ba­rio­lés à franges. A deux pas de là, quelques ou­vriers per­chés sur des échelles mettent les der­niers coups de pin­ceau au pla­fond et ter­minent l’ins­tal­la­tion élec­trique. Au-des­sus, place Pou­ch­kine, dans l’ef­fer­ves­cence d’un soir fé­rié, à la foule ha­bi­tuelle de pro­me­neurs mos­co­vites se mêlent les pre­miers tou­ristes spor­tifs. On les re­père aux maillots des dif­fé­rentes équipes na­tio­nales, et aux bras ten­dus en po­si­tion sel­fie. La Coupe du monde de foot­ball dé­marre ce jeu­di à Mos­cou. Et la ca­pi­tale s’est re­fait une beau­té avant d’ac­cueillir les quelque 800 000 per­sonnes at­ten­dues pen­dant les quatre se­maines du tour­noi. Les grands chantiers de ré­no­va­tion du centre qui ont ryth­mé – et pour­ri – la vie des Mos­co­vites de­puis plu­sieurs an­nées sont presque tous ter­mi­nés, du moins dans les quar­tiers les plus tou­ris­tiques. Larges trot­toirs, ré­ver­bères en fer for­gé, bancs

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.