«La Piste Kim», un clan au-des­sus

Tor­pillant les idées re­çues, le re­por­ter Sé­bas­tien Fal­let­ti pu­blie une en­quête sur l’ac­tuel lea­der de la Co­rée du Nord et son en­tou­rage, à tra­vers de nom­breux té­moi­gnages.

Libération - - LIVRES -

Dans le froid en­nei­gé de Pyon­gyang, il mar­chait le long de la li­mou­sine-ca­ta­falque noire. A la droite du cor­tège qui s’ébran­lait pour un en­ter­re­ment familial cho­ré­gra­phié comme un spec­tacle de masse, Kim Jong-un ac­com­pa­gnait la dé­pouille de Kim Jong-il, son père. Ce 28 décembre 2011, la terre en­tière dé­cou­vrait le troi­sième re­je­ton de la dy­nas­tie des Kim. Avant sa mort, le père était cam­pé en ri­di­cule sa­trape extrême-orien­tal, ja­dis in­car­na­tion jouf­flue et éche­ve­lée d’une dic­ta­ture er­mite à bout de souffle. Et per­sonne ne don­nait cher de l’ave­nir po­li­tique du «grand suc­ces­seur».

A 27 ans, Kim Jong-un était vu comme une ma­rion­nette ron­douillarde et fa­lote dont le ré­gime était voué à une chute im­mi­nente.

Sept ans plus tard, Kim s’est im­po­sé sans pi­tié. Il est au centre du jeu di­plo­ma­tique. Cour­ti­sé par ses puis­sants voi­sins, dé­fiant les Etats-Unis, né­go­ciant entre sanc­tions et sur­vie. En re­por­ter cu­rieux et va­drouillant, Sé­bas­tien Fal­let­ti s’est sai­si de ce mys­tère pour em­prun­ter la Piste Kim. Son en­quête, nour­rie par le ter­rain, les lec­tures et les ren­contres, est presque un jour­nal de bord sur les che­mins de Pékin, d’Osa­ka, de l’île de Guam, du Kyu­shu, de Wa­shing­ton et de Pyon­gyang où, cor­res­pon­dant du Fi­ga­ro et du Point en Asie, il s’est plu­sieurs fois ren­du. Avec la crainte d’y faire plus de «l’im­pres­sion­nisme que du jour­na­lisme».

Il nour­rit mal­gré tout le por­trait d’un Kim Jong-un en­core méconnu quand il dé­barque sur la scène co­réenne. Fils de Kim Jong-il et de Ko Yong-hee, dan­seuse et grand amour du «Cher Lea­der» de la Co­rée du Nord, Kim Jong-un est une «forte tête, au tem­pé­ra­ment bien trem­pé qui im­pres­sionne son père». Il des­sine un di­ri­geant bien au fait de la chose mi­li­taire, ex­ter­mi­na­teur en chef, gros fu­meur et grand bu­veur, rieur au sou­rire car­nas­sier et à la san­té chan­ce­lante. Mais la Piste Kim est loin de n’être que le seul por­trait d’un hé­ri­tier sou­cieux de sa lé­gi­ti­mi­té dy­nas­tique. Sé­bas­tien Fal­let­ti s’est in­té­res­sé au «clan familial», aux maî­tresses de Kim Jong-il, aux in­trigues de cour, aux purges mas­sives et à la crise de suc­ces­sion. Il ra­conte très bien comment ce «clan familial ne lâche ja­mais sa proie». Ain­si, le de­mi-frère Kim Jong-nam, le «bâ­tard de Pyon­gyang», est éli­mi­né dans l’aé­ro­port de Kua­la Lum­pur en 2017. Il montre comment le ré­gime cultive les res­sem­blances entre le der­nier des Kim et le grand-père fon­da­teur du ré­gime, Kim Il-sung, no­tam­ment pour «lé­gi­ti­mer le no­vice en po­li­tique et sur­fer sur la nos­tal­gie».

Fal­let­ti n’est ja­mais un co­réa­no­logue pé­ro­rant. Il pré­fère croi­ser et faire par­ler des trans­fuges, des poètes, des di­plo­mates, des mi­li­taires, des es­pions pour dé­mon­ter idées re­çues et sim­plismes ré­pé­tés – «confu­cia­nisme rouge» – sur un lea­der et un ré­gime qui res­tent une ma­chine à fan­tasmes.

Il fi­nit par pui­ser aux sources de l’iden­ti­té nord-co­réenne, sonde un na­tio­na­lisme xé­no­phobe, et s’in­ter­roge sur la psy­ché d’un clan et de ses di­gni­taires à la lon­gé­vi­té exem­plaire. Les Kim, la sa­ga d’une sur­vie.

AR­NAUD VAULERIN SÉ­BAS­TIEN FAL­LET­TI

LA PISTE KIM. VOYAGE AU COEUR DE LA CO­RÉE DU NORD Equa­teurs, 266 pp., 20 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.