« Nous cher­chons des pro­fils évo­lu­tifs do­tés d’une grande ca­pa­ci­té d’adap­ta­tion »

Paul Gal­la­var­din, Fif­ty- five ( agence de mar­ke­ting di­gi­tal)

L'Informaticien - - ACTIV'IT -

Fon­dée par d’an­ciens exé­cu­tifs de Google France, Fif­ty- five est une « da­ta agen­cy » ac­com­pa­gnant les en­tre­prises dans leur stra­té­gie de mar­ke­ting di­gi­tal. Elle ac­cueille des étu­diants de WebForce3 de­puis deux ans et a réa­li­sé deux em­bauches. « En tant qu’ac­teur du nu­mé­rique en forte crois­sance, nous sommes confron­tés à des pro­blé­ma­tiques de re­cru­te­ment in­édites. La vi­tesse d’évo­lu­tion des ou­tils et l’émer­gence de nou­velles pro­blé­ma­tiques – cadre ré­gle­men­taire… – nous em­pêchent de re­cru­ter “sur ex­pé­rience ”, puisque rares sont les can­di­dats ayant dé­jà été confron­tés à nos su­jets » , ex­plique Paul Gal­la­var­din, Ex­per­tise et In­no­va­tion Ma­na­ger. « Il nous a donc sem­blé lo­gique de nous rap­pro­cher de for­ma­tions al­ter­na­tives, qui nous per­mettent de dé­tec­ter les ta­lents sur la base de leur mo­ti­va­tion et de leurs com­pé­tences tech­niques, tout en pre­nant en compte leurs ex­pé­riences pré­cé­dentes. Un “fif­ty- fi­ver ” qui a pas­sé dix ans dans un ser­vice comp­table ar­ri­ve­ra ain­si chez nous avec un re­gard dé­jà bien pré­pa­ré à nos pro­blé­ma­tiques “da­ta ”. » La start- up met en avant la mo­ti­va­tion et la ca­pa­ci­té d’adap­ta­tion des étu­diants WebForce3. Elle pré­cise tout de même de­voir com­plé­ter leur for­ma­tion. « Il faut ac­cep­ter qu’un nou­vel ar­ri­vant ne soit pas opé­ra­tion­nel à 100 % avant plu­sieurs mois » , conclut Paul Gal­la­var­din.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.