For­ma­tion aux blo­ck­chains : bien­tôt la tech­nique

Avant de lan­cer un pro­jet blo­ck­chain, il faut bien com­prendre de quoi on parle. Outre la lit­té­ra­ture dé­jà très abon­dante sur le su­jet, des for­ma­tions existent, dé­diées prin­ci­pa­le­ment à la sen­si­bi­li­sa­tion et à la com­pré­hen­sion de ces tech­no­lo­gies.

L'Informaticien - - SOMMAIRE - GUILLAUME PéRISSAT

Se­lon les ana­lyses réa­li­sées par UpWork et Bur­ning Glass Tech­no­lo­gies, la de­mande de com­pé­tences dans le do­maine des blo­ck­chains a dou­blé voire tri­plé en 2017. La plate- forme de re­cru­te­ment de free­lances et le ca­bi­net d’études im­putent cette hausse au nombre crois­sant de pro­jets blo­ck­chain. IBM ou en­core SAP en ont fait leur nou­veau che­val de ba­taille, Fa­ce­book ex­plore le su­jet tan­dis que Mi­cro­soft et AWS pro­posent de­puis peu des offres Blo­ck­chain- as- a- Ser­vice. UpWork com­pare d’ailleurs la blo­ck­chain au­jourd’hui au Cloud dans les an­nées 2000 : des tech­no­lo­gies « en vogue et in­ex­plo­rées » . Qui dit nou­velles tech­no­lo­gies dit ap­pren­tis­sage. En France, les offres de for­ma­tion aux blo­ck­chains fleu­rissent de­puis l’an der­nier. Mais le su­jet est en­core neuf et les en­tre­prises hexa­go­nales sont en­core en phase ex­plo­ra­toire. « Ce sont des tech­no­lo­gies très jeunes, très di­verses et qui évo­luent très vite » , nous ex­plique Clé­ment Jean­neau, co­fon­da­teur et di­rec­teur du pôle ICO & To­kens de Blo­ck­chain Part­ner, une start- up spé­cia­li­sée dans le do­maine. Force est de consta­ter que ces stages, sé­mi­naires et autres sont tour­nés vers la com­pré­hen­sion de ces pro­blé­ma­tiques, des en­jeux et vers les pos­si­bi­li­tés de mise en oeuvre au sein de l’en­tre­prise.

Orien­tées dé­ci­deurs

Les for­ma­tions pro­po­sées, que ce soit par Or­sys, Blo­ck­chain Part­ner, Cap­ge­mi­ni ou en­core IB For­ma­tion, abordent la blo­ck­chain en sui­vant glo­ba­le­ment le même mo­dèle. Il s’agit avant tout de « faire un état de l’art sur la tech­no­lo­gie » , se­lon Jean- Em­ma­nuel Roux, res­pon­sable de l’Offre Tech­no­lo­gies Nu­mé­riques pour Or­sys. Sont trai­tés les pro­prié­tés et les prin­cipes de la Blo­ck­chain, son his­to­rique, son contexte, sa gouvernance, ses in­té­rêts à tra­vers ses fonc­tion­na­li­tés, son fonc­tion­ne­ment, les dé­fis qu’elle pré­sente, ses li­mites, ses ou­tils ain­si que ses ap­pli­ca­tions concrètes. Le tout agré­men­té d’études de cas pra­tiques. L’ob­jec­tif com­mun à toutes ces for­ma­tions est « de per­mettre aux dé­ci­deurs, dans les as­su­rances, les banques, chez les opé­ra­teurs té­lé­pho­niques, etc., de mon­ter ra­pi­de­ment en com­pé­tence sur un su­jet et de sa­voir comment orien­ter sa stra­té­gie à terme, comment uti­li­ser la blo­ck­chain » , in­dique Jean- Em­ma­nuel Roux.

Ate­liers ex­plo­ra­toires

Les dif­fé­rentes offres va­rient à la marge, en fonc­tion des spé­ci­fi­ci­tés de l’or­ga­nisme for­ma­teur et des in­ter­ve­nants. Par exemple, Blo­ck­chain Part­ner est avant tout une ESN dé­diée à la blo­ck­chain, com­prendre qu’elle pro­pose un ac­com­pa­gne­ment des en­tre­prises sou­hai­tant la dé­ployer, du conseil en stra­té­gie au dé­ve­lop­pe­ment de PoC. C’est pour­quoi son offre de for­ma­tion s’adapte à son client, in­for­mant sur les bonnes pra­tiques et les stra­té­gies en fonc­tion du contexte de l’en­tre­prise. La start- up or­ga­nise ain­si des « ate­liers ex­plo­ra­toires » de trois de­mi- jour­nées lors des­quels les par­ti­ci­pants se­ront mis à ni­veau, après quoi ils se li­vre­ront avec les for­ma­teurs à une phase de

brains­tor­ming et d’ex­plo­ra­tion des cas d’usages adap­tés à leur contexte. Dans un troi­sième temps en­fin, il s’agi­ra de faire res­sor­tir un ou deux cas d’usage, les plus per­ti­nents pour l’en­tre­prise en ques­tion. La plu­part des for­ma­tions se pré­sentent sous forme de sé­mi­naires al­lant de quelques heures à plu­sieurs jours. Or­sys a lan­cé son pre­mier cours sur la Blo­ck­chain en sep­tembre der­nier, un sé­mi­naire de deux jours qua­li­fié de cours de syn­thèse, théo­rique, par op­po­si­tion à des ate­liers cen­trés sur la pratique. De même, Cap­ge­mi­ni or­ga­nise via son ins­ti­tut un sé­mi­naire de deux jours fai­sant in­ter­ve­nir Ben­ja­min Fa­rag­gi, CEO et fon­da­teur de Spu­ro, un édi­teur de plate- forme Blo­ck­chain. Èga­le­ment, des Moocs abordent les ques­tions de blo­ck­chain. C’est le cas no­tam­ment d’un cours « Com­prendre le Bit­coin et la Blo­ck­chain » de dix heures pro­po­sé sur OpenC­lass­rooms. Blo­ck­chain Part­ner est pour sa part par­te­naire de Lean As­sem­bly sur un Mooc Blo­ck­chain com­pre­nant un we­bi­naire, des vi­déos ex­pli­ca­tives, un quiz et des res­sources com­plé­men­taires. La jeune pousse or­ga­nise des in­ter­ven­tions, des confé­rences dans les en­tre­prises, réunis­sant de 50 à 200 per­sonnes, dont cer­taines viennent des « mé­tiers » . « Dans nos ate­liers, nous sou­hai­tons des gens is­sus des mé­tiers afin de conju­guer notre ex­per­tise blo­ck­chain et leur ex­per­tise mé­tier » , pré­cise Clé­ment Jean­neau.

Et les pe­tites mains ?

Pour au­tant il se­rait er­ro­né de croire que les par­ti­ci­pants à ces for­ma­tions sont ma­jo­ri­tai­re­ment is­sus des mé­tiers ou du dé­ve­lop­pe­ment. Jean- Em­ma­nuel Roux sou­ligne que Or­sys ne veut pas res­treindre l’ac­cès à sa for­ma­tion, celle- ci étant ou­verte sans pré­re­quis « aux RSSi, ar­chi­tectes, dé­ve­lop­peurs, ad­min sys et ré­seau, etc. » . Mais dans la pratique, les per­sonnes for­mées sont pour le mo­ment « prin­ci­pa­le­ment des dé­ci­deurs en charge de l’or­ga­ni­sa­tion des SI, des DSI qui viennent prendre le pouls » . Chez Blo­ck­chain Part­ners, on iden­ti­fie plu­tôt des per­sonnes « qui viennent de la di­rec­tion de l’in­no­va­tion et des co­mi­tés exé­cu­tifs, de fa­çon as­sez di­ver­si­fiée, des di­rec­teurs achats par exemple, et dans une moindre me­sure de la di­rec­tion des ser­vices in­for­ma­tiques » , dé­taille Clé­ment Jean­neau. Quid des pe­tites mains ? Des dé­ve­lop­peurs, des in­té­gra­teurs et autres pro­fils opé­ra­tion­nels ? Pour l’heure, les for­ma­tions tech­niques sur la Blo­ck­chain, ses ou­tils et ses lan­gages, ne sont pas lé­gion. Quelques or­ga­nismes pro­posent des ate­liers, Da­wan ou l’Ecan, avec des for­ma­tions sur So­li­di­ty et sur la pro­gram­ma­tion de smart contracts. Blo­ck­chain Part­ner, de son cô­té, ex­plique ne pas pro­po­ser de for­ma­tion tech­nique « car il n’y a pas suf­fi­sam­ment de de­mande de nos ta­rifs » . Pour au­tant le do­maine se dé­ve­loppe. Ain­si Or­sys de­vrait très pro­chai­ne­ment ajou­ter de nou­veaux cours, en pro­ces­sus d’élec­tion au mo­ment où nous écri­vons ces lignes. Il s’agit de deux stages pra­tiques por­tant sur la mise en oeuvre d’Hy­per­led­ger Fa­bric et sur le lan­gage Go pour l’un et d’Ethe­reum avec So­li­di­ty pour l’autre. ❍

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.