T- Mo­bile et Sprint aux portes de la fu­sion

L'Informaticien - - L’ACTU DU MOIS -

De­puis 2014, les deux opé­ra­teurs amé­ri­cains se cherchent sans se trou­ver. Mais la troi­sième ten­ta­tive était la bonne : T- Mo­bile US, pro­prié­té de Deutsche Te­le­kom, et Sprint, contrô­lé par Soft­bank, sont en­fin tom­bés d’ac­cord et ont ac­té dé­but mai leur pro­jet de fu­sion. Cette opé­ra­tion à 26 mil­liards de dol­lars ver­ra Sprint être ab­sor­bé par T- Mo­bile. Deutsche Te­le­kom dé­tien­dra 42 % des parts de la nou­velle en­ti­té et 69 % des droits de vote quand Soft­bank comp­te­ra pour 27 % de son ca­pi­tal. À la clô­ture de cette fu­sion T- Mo­bile pè­se­ra 146 mil­liards de dol­lars et 127 mil­lions d’abon­nés, un ac­teur de poids pour cher­cher des poux à AT& T et Ve­ri­zon. Cette nou­velle en­ti­té se­ra di­ri­gée par l’ac­tuel pa­tron de T- Mo­bile US, John Le­gere, et pré­si­dée par le COO de T- Mo­bile US, Mike Sie­vert. Mar­ce­lo Claure, de Sprint, entre pour sa part au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de T- Mo­bile. Il aban­donne d’ailleurs son poste de CEO de Sprint pour s’éle­ver vers la pré­si­dence exé­cu­tive de l’opé­ra­teur, ain­si que la di­rec­tion de Soft­bank Group In­ter­na­tio­nal. C’est un Fran­çais qui le rem­place. Mi­chel Combes, re­mer­cié par SFR en fin d’an­née der­nière, qui avait re­bon­di en de­ve­nant nu­mé­ro 2 de Sprint. Il en de­vient le nu­mé­ro 1 et le CEO. « Dans leurs nou­veaux rôles, Claure et Combes col­la­bo­re­ront sur la poursuite de l’exé­cu­tion de la stra­té­gie de Sprint ain­si que sa fu­sion pré­vue avec T- Mo­bile » , in­dique Sprint dans un com­mu­ni­qué.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.