Oui SNCF lâche le fauve

L'Informaticien - - INFRA -

Oui SNCF ( an­cien­ne­ment Voyages- SNCF) a dé­mar­ré dès la fin 2015 une dé­marche de Chaos En­gi­nee­ring, avec le dé­ve­lop­pe­ment d’un lo­gi­ciel ap­pe­lé Chaos Mon­key ar­rê­tant une ins­tance ap­pli­ca­tive pour vé­ri­fier la ca­pa­ci­té du système à en­cais­ser le choc sans per­tur­ber la qua­li­té de ser­vice. Un ga­lop d’es­sai réus­si qui a pous­sé la so­cié­té à se lan­cer dans une dé­marche au long cours, avec dé­ve­lop­pe­ment de plu­sieurs scé­na­rios de pannes et créa­tion d’une com­mu­nau­té Ré­si­lience et tests tech­niques ( en abré­gé… RTT). De­puis mai der­nier, le Chaos Mon­key tourne après chaque sprint de dé­ve­lop­pe­ment sur une ap­pli­ca­tion et doit s’étendre à cinq ap­pli­ca­tions avant la fin de l’an­née. Dont une très cri­tique : le CDN in­terne, par le­quel tran­site tout le tra­fic. Mais l’en­trée en ac­tion du monstre reste pour l’ins­tant pro­gram­mée. « Quand on au­ra at­teint un ni­veau de sta­bi­li­té suf­fi­sant, on a bien l’in­ten­tion de lais­ser le Chaos Mon­key s’exé­cu­ter en per­ma­nence » , dit Ben­ja­min Ga­kic, ex­pert en sû­re­té de fonc­tion­ne­ment au sein de la DSI du voya­giste.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.