OpenText EW2018 : une so­lu­tion simple pour un monde com­plexe

En­ter­prise World, la con­fé­rence par­te­naires et clients d’OpenText, s’est te­nue cet été à To­ron­to à quelques ki­lo­mètres de Wa­ter­loo, siège de l’en­tre­prise, dans l’On­ta­rio. Près de 4 000 par­ti­ci­pants ont pu as­sis­ter aux dif­fé­rentes ses­sions et key­notes des

L'Informaticien - - SOMMAIRE - B. G.

Pour Mark Bar­re­ne­chea, CEO et CTO d’OpenText, les ent re­prises sont au­jourd’hui sou­mises à dif­fé­rentes tendances tech­no­lo­giques fortes qui les obligent à s’adap­ter à un monde nou­veau do­mi­né par le nu­mé­rique. Cette trans­for­ma­tion se réa­lise à un rythme de plus en plus ra­pide. Dans un monde glo­ba­le­ment connec­té – plus de 5 mil­liards de per­sonnes ont ac­cès à In­ter­net –, les salariés voient leur ac­ti­vi­té chan­ger pour s’adap­ter aux réa­li­tés d’une in­dus­trie dé­jà nom­mée 4.0 et des nouveaux ou­tils comme l’in­tel­li­gence aug­men­tée, voire des pos­si­bi­li­tés hu­maines aug­men­tées. L’émer­gence des robots collaboratifs ( co­bots) en est un exemple. Ils ont pour but non de rem­pla­cer l’hu­main mais de l’as­sis­ter dans ses tâches et de lui ap­por­ter l’au­to­ma­ti­sa­tion né­ces­saire pour réus­sir celles- ci. Le CEO d’OpenText est bien conscient que ce­la ap­porte da­van­tage de com­plexi­té que les ou­tils des pré­cé­dentes gé­né­ra­tions. Pour ré­pondre à cette nou­velle en­tre­prise, il sou­haite pro­po­ser un mo­dèle d’or­ga­ni­sa­tion connec­tée et in­tel­li­gente.

Une en­tre­prise EPIC

L’en­tre­prise connec­tée de de­main ira des connec­teurs dans les voi­tures ou dans les trains jus­qu’au Cloud, quelle que soit sa forme. Les don­nées se­ront ana­ly­sées et sé­cu­ri­sées pour four­nir le conte­nu utile au bon mo­ment à la bonne per­sonne. Mark Bar­re­ne­chea constate le che­min par­cou­ru en dix ans de­puis que OpenText s’est lan­cé sur le mar­ché de la ges­tion de conte­nu. Pour ca­rac­té­ri­ser sa vi­sion d’ave­nir de cette pla­te­forme, il prend l’image du système im­mu­ni­taire hu­main et voit dans sa plate- forme le système im­mu­ni­taire de l’en­tre­prise. Celle- ci fe­ra aus­si une large place à l’in­tel­li­gence aug­men­tée pour ai­der les hu­mains. Il parle de don­née pour faire le bien mais il est conscient que cer­tains ne le font pas dans ce sens. Ain­si Opentext doit ré­ali - ser une sorte de re­nais­sance pour s’adap­ter à ces nouveaux be­soins. Et OT2 est la pre­mière ten­ta­tive pour concré­ti­ser cette re­nais­sance. Évo­lu­tion du pro­jet Banff, la plate- forme s’ap­puie sur une ar­chi­tec­ture de microservices sup­por­tant des ap­pli­ca­tions na­ti­ve­ment dé­ve­lop­pées pour le Cloud mais s’in­té­grant par­fai­te­ment par le jeu des API aux ap­pli­ca­tions sur site. Elle per­met aux par­te­naires et aux clients de la plate- forme d’étendre les pos­si­bi­li­tés et de dé­ve­lop­per de nou­velles ap­pli­ca­tions dans le do­maine de la ges­tion de l’in­for­ma­tion. Dé­li­vré en SaaS, OT2 s’in­tègre ou se­ra in­té­gré avec l’en­semble du por­te­feuille de l’édi­teur. Core et Do­cu­men­tum le sont dé­jà ain­si que Con­tract Cen­ter et Ex­ten­ded ECM. Sur une in­ter­face stan­dard et un mo­dèle de don­nées unique, la plate- forme au­to­rise le dé­ve­lop­pe­ment d’ap­pli­ca­tions de ma­nière simple à par­tir d’élé­ments ou d’ap­pli­ca­tions pré- confi­gu­rées. La plate- forme

est dis­po­nible dès main­te­nant et connaî­tra une ver­sion chaque tri­mestre avec une in­té­gra­tion na­tive avec la der­nière ver­sion de la plate- forme d’ECM de l’édi­teur OpenText 16. Les pro­chaines ex­ten­sions se­ront OpenText Le­gal et OpenText Qua­li­ty, dis­po­nibles d’ici à la fin 2018. La sé­cu­ri­té reste en­core un frein à une adop­tion plus large du Cloud. L’édi­teur ren­force ses so­lu­tions de ges­tion des iden­ti­tés et des ac­cès avec l’in­té­gra­tion des fonc­tions is­sues de l’ac­qui­si­tion de Co­vi­sint et les fonc­tions de sé­cu­ri­té des points d’ac­cès pro­ve­nant de Gui­dance soft­ware. De plus, des in­ter­faces au­to­risent de nou­velles in­té­gra­tions dans l’ou­til d’In­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle Ma­gel­lan et de nou­velles fonc­tion­na­li­tés laissent aux dé­ve­lop­peurs la pos­si­bi­li­té de conce­voir des ap­pli­ca­tions et des work­flows au- des­sus d’OpenText Core

Un nou­veau mo­dèle de fac­tu­ra­tion

Mark Bar­re­ne­chea a pro­fi­té de l’oc­ca­sion pour an­non­cer un nou­veau système de fac­tu­ra­tion, Prime, en op­tion de ce­lui exis­tant, qui pro­pose aux clients d’avoir ac­cès aux ser­vices ma­na­gés d’OpenText avec un simple paie­ment à l’usage et par sa­la­rié. Le prix se­ra de 99 $/ sa­la­rié/ mois avec un mi­ni­mum de 2 000 salariés et pour un contrat de trois ans, soit la mo­dique somme de… 594 000 $. ❍

Mark Bar­re­ne­chea, CEO d’OpenText.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.