« ON NE FAIT PAS BOU­GER ORACLE CONTRE SA VO­LON­TÉ »

L'Informaticien - - À LA UNE -

JEAN- JACQUES CAMPS, PRÉ­SIDENT D’AUFO ( AS­SO­CIA­TION DES UTI­LI­SA­TEURS FRAN­CO­PHONES DE SO­LU­TIONS ORACLE)

« Nos re­la­tions avec Oracle ont évo­lué de ma­nière plu­tôt po­si­tive : Nous n’avons plus de re­mon­tées quant aux au­dits de li­cences mus­clées et aux de­mandes de ré­gu­la­ri­sa­tion de nos membres ju­gées in­dues. Peu­têtre les DSI se sont- ils lassés de con­tes­ter ? Je constate que nous avons tou­jours au­tant de membres qui viennent as­sis­ter aux réunions du groupe sur la thé­ma­tique du contrôle des ac­tifs lo­gi­ciels et donc des au­dits et évo­lu­tions de li­cences. La ma­tu­ri­té des DSI pro­gresse sur ces su­jets, mais il y a tou­jours au­tant d’en­tre­prises in­té­res­sées par échan­ger sur le su­jet. Oracle est plus « po­si­tif » dans le dis­cours, mais aus­si dans les actes : ils ad­mettent au­jourd’hui des choses qu’ils n’ad­met­taient pas par le pas­sé, comme la ré­duc­tion du vo­lume du sup­port, par exemple. Le dis­cours d’Oracle a tou­jours été de pous­ser ses clients à al­ler vers le Cloud, mais ce n’est que main­te­nant qu’ils ont bien in­té­gré tous les as­pects d’une telle mi­gra­tion du on- pre­mise vers le Cloud et no­tam­ment en y in­cor­po­rant cet as­pect li­cence. Il ne s’agit plus seule­ment de vendre des abon­ne­ments cloud, mais bien d’une com­po­sante in­té­grée à un vrai pro­cess d’évo­lu­tion. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.