Cixi im­pé­ra­trice

Une bio­gra­phie sur celle qui ré­gna un de­mi-siècle après avoir été la pre­mière à don­ner un fils à l’em­pe­reur Xian­feng.

Lire - - Histoire La Discipline Historique, - Jung CHANG Marc Ri­glet

En 2006, pa­rais­sait chez Gal­li­mard une bio­gra­phie re­mar­quée de Mao Tsé-toung. Elle était due à l’as­so­cia­tion de deux au­teurs: Jon Hal­li­day, his­to­rien bri­tan­nique, et Jung Chang, jeune femme ayant fui les per­sé­cu­tions de la Ré­vo­lu­tion cultu­relle, au­teur d’un ré­cit bio­gra­phique, Les Cygnes sau­vages, best-sel­ler mon­dial, tra­duit et pu­blié chez Plon en 1992.

La bio­gra­phie de Mao avait connu, éga­le­ment, un grand suc­cès pu­blic. Scien­ti­fi­que­ment pour­tant, la ré­cep­tion de l’ou­vrage avait été fran­che­ment né­ga­tive: ins­truc­tion du dos­sier ex­clu­si­ve­ment à charge, docu- men­ta­tion fan­tai­siste… bref, his­toire à sen­sa­tion. Ma­dame Chang n’en a sans doute pas été af­fec­tée puis­qu’elle se lance à nou­veau dans une en­tre­prise his­to­rique en nous of­frant la bio­gra­phie de l’im­pé­ra­trice Cixi. Ce per­son­nage est peut-être mieux connu sous nos cieux comme « l’im­pé­ra­trice Ts’eu-hi », se­lon la trans­crip­tion de l’école fran­çaise d’Ex­trême-Orient. On re­mar­que­ra que cette gra­phie a au moins comme ver­tu de nous évi­ter la confu­sion avec Sis­si im­pé­ra­trice !

Cixi, donc, au­ra eu, as­su­ré­ment, un des­tin ex­cep­tion­nel. C’est en qua­li­té de concu­bine de l’em­pe­reur Xian­feng, de la dy­nas­tie mand­choue des Qing, que com­mence son ir­ré­sis­tible as­cen­sion. Elle n’oc­cupe pour­tant, dans la hié­rar­chie du ha­rem im­pé­rial, qu’une place mo­deste. Mais elle dis­pose d’un atout dé­ci­sif : elle est la pre­mière à don­ner un fils à l’em­pe­reur. De sorte que, lorsque ce­lui-ci meurt en 1861, et alors que l’en­fant n’est âgé que de 5 ans, Cixi va im­po­ser la ré­gence à son pro­fit. Ayant pris le pou­voir, l’im­pé­ra­trice Cixi ne le lâ­che­ra plus du­rant près de cin­quante an­nées. L’his­toire de cette femme, do­tée d’un pou­voir ab­so­lu dans une so­cié­té qui met la femme au plus bas – même Mme Mao ne joua qu’un rôle mi­neur et briè­ve­ment – suf­fi­rait à nous in­té­res­ser. Mais c’est peu­têtre, plus en­core, l’époque où son des­tin s’ac­com­plit qui re­tien­dra l’at­ten­tion. Nous sommes, en ef­fet, dans ce mo­ment où l’im­mense Chine, l’im­mé­mo­riale Chine, connaît de la part des puis­sances oc­ci­den­tales, puis du Ja­pon, les pré­da­tions les plus bru­tales et les hu­mi­lia­tions les plus ver­ti­gi­neuses. Il y a quelque chose de sai­sis­sant dans cette im­puis­sance de l’em­pire, ge­lé dans ses tra­di­tions, à ré­agir à ces as­sauts.

Aus­si bien, loin d’avoir « fait en­trer la Chine dans la mo­der­ni­té », l’im­pé­ra­trice Cixi l’au­ra ac­com­pa­gnée dans sa dé­chéance. La thèse de Mme Chang s’en trouve ain­si contre­bat­tue par son ré­cit même. D’où ce cu­rieux ré­sul­tat d’un livre, his­to­ri­que­ment faible, frap­pé au coin d’un fé­mi­nisme ana­chro­nique ri­di­cule, plu­tôt mal écrit… et pour­tant pas­sion­nant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.