Comptes d’au­teur

Mis face à ses souvenirs d’en­fance, un homme doit se confron­ter à ce pas­sé qu’il avait vou­lu ou­blié.

Lire - - Romans Fançais - Fran­çois-Guillaume LOR­RAIN

Cer­tains écrivent pour en fi­nir avec leurs propres souvenirs. D’autres, comme Fran­çois-Guillaume Lor­rain, uti­lisent le verbe pour s’y me­su­rer, en un face-à-face d’une autre di­men­sion. En 2011, L’Homme de Lyon (Grasset, re­pris au Livre de Poche) pro­po­sait une en­quête sur la fi­gure du père, peu après la mort de ce der­nier. Lor­rain convo­quait un nar­ra­teur qui de­vait éclair­cir les zones grises d’un pa­ter­nel mal connu, le tout à par­tir d’une image, une simple pho­to. Cinq ans plus tard, dans un nou­veau ro­man for­te­ment au­to­bio­gra­phique, c’est du cô­té de la mère que va foui­ner l’au­teur, tou­jours dis­si­mu­lé der­rière un masque : ce Guillaume Ro­lin ne trompe pas grand monde, mais se ré­vèle un sub­ter­fuge tout à fait cré­dible. L’écri­vain y a trou­vé une fa­çon d’élar­gir son pro­pos, de faire lit­té­ra­ture, en ren­dant un texte au scal­pel de la mé­moire, aus­si in­time qu’uni­ver­sel.

« Tout a com­men­cé avec sa chute » : ain­si dé­bute Vends mai­son de fa­mille. A 76 ans, la mère vient de se bri­ser le col du fé­mur, un évé­ne­ment qui rouvre un épi­neux dos­sier de fa­mille : vendre ou ne pas vendre la mai­son fa­mi­liale, dés-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.