DES LIVRES ET NOUS

Dans un ré­cit aty­pique, l’édi­teur Mau­rice Olen­der ra­conte son par­cours et dé­fend les ar­chives et les bi­blio­thèques en tant que lieux de mé­moire.

Lire - - Portfolio -

Cer­tains ci­né­philes po­taches se sou­viennent pro­ba­ble­ment du dé­but d’un fa­meux block­bus­ter des an­nées 1980 dans le­quel une dame se re­trou­vait face à un spectre dans une bi­blio­thèque new-yor­kaise – vous avez sans doute re­con­nu S.O.S. Fantômes… Aus­si étrange que ce­la puisse pa­raître, cette image est assez proche du cu­rieux ré­cit de Mau­rice Olen­der – ne se­rait-ce qu’en rai­son de son titre, Un fantôme dans la bi­blio­thèque. Mais cet in­ti­tu­lé se ré­vèle trom­peur, puis­qu’il se ré­fère uni­que­ment à la der­nière par­tie, ma­gni­fique, de cet ou­vrage. De quoi est-il ques­tion au­pa­ra­vant? Du par­cours d’un pe­tit gar­çon ayant gran­di dans une fa­mille où on ne lisait pas, ou peu, et qui, faute d’ar­chives ma­té­rielles, trans­met­tait son pas­sé, son sa­voir, grâce à la pa­role. « On ne choi­sit ni le mo­ment ni le lieu de sa nais­sance », et, dans le cas du jeune Mau­rice, les braises de la guerre ob­sèdent na­tu­rel­le­ment ses proches, les hor­reurs de la dé­por­ta­tion étant dans tous les es­prits. Cette si­tua­tion n’est pas pour rien dans l’évo­lu­tion du gar­çon anal­pha­bète – vi­vant « dans un ju­daïsme an­ver­sois sans mé­moire » –, ap­pren­ti cli­veur de dia­mants, qui va prendre goût pour les mots, les langues, l’éru­di­tion et qui va étu­dier l’ar­chéo­lo­gie et l’his­toire, jus­qu’à de­ve­nir un brillant in­tel­lec­tuel (édi­teur au Seuil et cher­cheur à l’EHESS). Réunis­sant des textes ré­di­gés entre 1977 et 2017, Un fantôme dans la bi­blio­thèque pose alors tous les ja­lons de la ré­flexion de l’au­teur sur la né­ces­si­té des ar­chives – ce « théâtre in­time où les en­fants jouent à cache-cache avec les sou­ve­nirs des adultes » – au mo­ment de l’es­sor de leur nu­mé­ri­sa­tion. Au-de­là de toutes les in­ter­ro­ga­tions mé­di­ta­tives, on se­ra éga­le­ment sen­sible à l’évo­ca­tion des vi­sites à la Grande Bi­blio­thèque royale d’Olen­der ado­les­cent, qui se dé­cou­vrit une pas­sion pour les vo­lumes dis­pa­rus dont il fal­lait « re­trou­ver la fiche fantôme » avec le nom de l’em­prun­teur… Une re­cherche lu­dique qui ne re­po­sait pas sur la « crainte de l’ou­bli » ou l’« im­po­si­tion de la mé­moire », mais sur le « dé­sir d’ins­tal­ler un fantôme entre deux livres ». Qui peuvent se ré­vé­ler de vé­ri­tables bi­joux. N’ou­blions pas que les dia­mants sont éter­nels – même lors­qu’ils ne prennent pas la forme de pierres pré­cieuses… Baptiste Li­ger

HHH Un fantôme dans la bi­blio­thèque par Mau­rice Olen­der, 224 p., Seuil, « La Li­brai­rie du XXIe siècle », 17 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.