TOUS EN ZEN

Des mes­sages de dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel couplés à une his­toire, c’est le se­cret du suc­cès de cette au­teure que l’on re­trouve avec Le Jour où les lions man­ge­ront de la sa­lade verte.

Lire - - Enquête -

ET ÉTÉ, ON VA AP­PRÉ­CIER LA SA­LADE VERTE – Y COM­PRIS LES LIONS.

Cette phrase mys­té­rieuse se­ra sans doute ré­cur­rente chez les lec­teurs du­rant les va­cances. Après le suc­cès sur­prise de Ta deuxième vie com­mence quand tu com­prends que tu n’en as qu’une (dé­jà plus de 500000 exem­plaires écou­lés en France se­lon Edi­stat, près d’une ving­taine de tra­duc­tions), Ra­phaëlle Gior­da­no re­vient en ef­fet avec un nou­veau « livre qui fait du bien » : Le Jour où les lions man­ge­ront de la sa­lade verte. « J’étais en va­cances et je ré­flé­chis­sais à la fa­çon de re­pré­sen­ter la “bur­ne­rie” [on y re­vien­dra] et, sur­tout, à la ma­nière de ré­vé­ler au­tre­ment sa puis­sance in­té­rieure. J’ai alors son­gé à la cé­lèbre ex­pres­sion : “L’homme est un loup pour l’homme.” Je me suis dit qu’elle mar­chait mieux avec le lion, pour sa force. Et puis, bon, comme c’est un car­ni­vore, j’ai ima­gi­né qu’il pas­sait à la sa­lade… » A l’écri­ture, main­te­nant, de ser­vir de vi­nai­grette… L’ima­ge­rie pour­rait sem­bler naïve, mais le ro­man (assez plai­sant) l’est moins. A l’ins­tar du par­cours de Ra­phaëlle Gior­da­no.

UN NUANCIER DES ÉMO­TIONS

Pe­tite- fille du cé­lèbre pa­ro­lier Jean No­hain, cette fan de Da­vid Foen­ki­nos et d’An­na Ga­val­da se dé­couvre une pas­sion si­mul­ta­née pour l’écri­ture et les arts vi­suels. Ceux-ci l’em­por­te­ront dans un pre­mier temps, puis­qu’elle in­tègre l’école Es­tienne, par­cours qui l’amène à de­ve­nir concep­trice ré­dac­trice dans une agence de com­mu­ni­ca­tion. Cette fé­rue de psy­cho­lo­gie dé­mis­sionne et fi­nit par mon­ter sa propre boîte en 2006, Emo­tone. Sa spé­cia­li­té ? Le coa­ching créa­tif. A ce titre, elle pu­blie tout d’abord plu­sieurs ma­nuels de dé­ve­lop­pe­ment per­son­nel dans la sé­rie des Se­crets du

doc­teur Cool­zen, un ro­man pour en­fants ( Les Maîtres du Ka­braz) et un im­pro­bable nuancier des émo­tions, J’ai dé­ci­dé

d’être zen. C’est alors qu’elle se lance dans les tri­bu­la­tions de la pré- qua­dra Ca­mille et du « rou­ti­no­logue » Claude, mé­lange de fic­tion et de guide de bie­nêtre qu’on connaît sous le titre de Ta deuxième vie com­mence quand tu com­prends que tu n’en as qu’une. « Je crois que Ta deuxième vie… a tou­ché tant de gens car il a mis des mots sur ce qu’ils pou­vaient vivre à cause de l’hy­per­ac­ti­vi­té au quo­ti­dien. Ils trou­vaient là des as­pects tech­niques de psy­cho­lo­gie, mais qui étaient ac­ces­sibles, car re­liés par un fil nar­ra­tif. »

« BUR­NE­RIE »

Dans Le Jour où les lions…, la no­tion de ro­man est peut-être da­van­tage af­fir­mée, même si elle re­pose sur un concept bien pré­cis : la « bur­ne­rie » (donc) – symp­tôme aus­si bien mas­cu­lin que fé­mi­nin. Sa dé­fi­ni­tion? Un « en­semble de com­por­te­ment “bur­nés” ponc­tuels ou chro­niques, pro­dui­sant un im­pact né­ga­tif sur l’en­tou­rage pro­fes­sion­nel ou per­son­nel », tel un « pen­chant à l’agres­si­vi­té fa­cile » ou l’« ir­ré­pres­sible be­soin de mettre des pres­sions in­utiles ». Ce mal contem­po­rain, Ro­mane Gar­de­ner – l’hé­roïne – a dé­ci­dé de l’af­fron­ter en mon­tant une so­cié­té, Sup’ de Burnes (sic), aux mé­thodes par­fois éton­nantes, pour chan­ger cer­taines men­ta­li­tés. Celles-ci l’ai­de­ront peu­têtre à soi­gner quelques vic­times cou­pables comme Na­tha­lie, Bru­no ou un cer­tain VIP nom­mé Maxi­mi­lien Vogue, « di­rec­teur gé­né­ral de l’em­pire Cos­me­tics & Co ». L’en­semble peut certes sem­bler ar­ti­fi­ciel et plein de per­son­nages ar­ché­ty­paux, mais on peut aus­si choi­sir de se lais­ser por­ter et d’y dé­ce­ler au pas­sage quelques coups de ca­nif à la ra­pa­ci­té du monde contem­po­rain. Alors, croyons à la sin­cé­ri­té de Ra­phaëlle Gior­da­no et à son en­vie de nous rendre meilleurs. Com­ment ne pas faire confiance à une dis­ciple au­to­pro­cla­mée de « Maître Yo­da » ? Baptiste Li­ger

HH Le Jour où les lions man­ge­ront de la sa­lade verte par Ra­phaëlle Gior­da­no,320 p., Ey­rolles, 16 € A no­ter la ré­édi­tion en poche de Ta deuxième vie com­mence quand tu com­prends que tu n’en as qu’une (Po­cket)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.