Uni­vers, uni­vers…

Lire - - Courrier -

L’en­tre­tien avec Ed­gar Mo­rin, dans le­quel il dit : « je pense qu’il y a un grand mys­tère dans l’uni­vers » m’ins­pire d’autres ré­flexions que j’avais no­tées au fil de mes lec­tures. Tout d’abord celle-ci, si­gnée Jacques Mo­nod: « L’homme sait en­fin qu’il est seul dans l’im­men­si­té in­dif­fé­rente de l’uni­vers d’où il a émer­gé par ha­sard. Non plus que son des­tin, son de­voir n’est écrit nulle part. A lui de choi­sir entre le Royaume et les té­nèbres. » L’ « im­men­si­té in­dif­fé­rente de l’uni­vers » : tout est dit ! J’ai re­le­vé éga­le­ment cette ph­rase du gé­né­ral de Gaulle: « Il y a quelque chose qui mène le monde, et qu’on ne peut ap­pré­hen­der. » Mer­ci en­core pour le choix des lec­tures pro­po­sées.

Un lec­teur de Berck

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.