Mar­tin Amis, le ra­cisme outre-At­lan­tique et la crise iden­ti­taire bri­tan­nique

Chaque mois, Lire donne la pa­role à un écri­vain pour qu’il nous ouvre les portes de sa réa­li­té. Ce mois-ci : le Bri­tan­nique Mar­tin Amis, au­teur sul­fu­reux de L’In­for­ma­tion, du Dos­sier Ra­chel et du ré­cent re­cueil d’ar­ticles La Fric­tion du temps, ré­sident ne

Lire - - Le Témoin Du Mois - Pro­pos re­cueillis par Hu­bert Ar­tus

Je vis de­puis six ans aux Etats-Unis, et je dé­couvre au­jourd’hui un pays bien plus ra­ciste que ce que je m’ima­gi­nais. Les ci­ca­trices de l’es­cla­vage ne sont pas en­core com­plè­te­ment re­fer­mées, et on fait face à une si­tua­tion très com­plexe. Le fan­tasme se­lon le­quel les Blancs ont construit ce pays et qu’ils doivent le gou­ver­ner per­dure tou­jours. L’opi­nion n’a pas ac­cep­té qu’un Noir ait oc­cu­pé la Mai­son-Blanche du­rant huit ans. L’élec­tion de Do­nald Trump est une ré­ponse à cette pré­si­dence que beau­coup d’Amé­ri­cains n’ont pas sup­por­tée. Une bonne par­tie du vote ré­pu­bli­cain l’an pas­sé – non seule­ment dans le Deep South, mais aus­si dans le Nord ou dans des Etats comme l’Ohio – te­nait dans une seule jus­ti­fi­ca­tion : Trump n’est pas un Noir ! Pour ce der­nier, tout ce qui n’est pas blanc consti­tuait une mi­no­ri­té. Les femmes, elles aus­si, consti­tuent un genre de mi­no­ri­té, mais à la peau rose – en­fin, pour lui… En un an à la Mai­son-Blanche, il a dé­jà cau­sé énor­mé­ment de dom­mages, aus­si bien sur la ligne gé­né­rale de la po­li­tique amé­ri­caine qu’en­vers les droits in­di­vi­duels, la ci­toyen­ne­té, ou l’ap­proche so­ciale de la so­cié­té. On vit une pé­riode grave pour le pays, et per­sonne ne sait quand et com­ment celle-ci va se ter­mi­ner... J’ai très en­vie d’évo­quer dans un fu­tur livre cer­tains as­pects his­to­riques de l’Amé­rique, mais si je dois un jour écrire sur Trump, j’at­ten­drais au moins quatre ou cinq ans. C’est trop ris­qué de sa­ti­ri­ser ain­si quel­qu’un d’aus­si im­por­tant. On ris­que­rait de pas­ser à cô­té de tant de choses fon­da­men­tales…

De­puis cet été, nous voyons res­sur­gir l’Alt-right amé­ri­caine, qui vient de très loin. La guerre de Sé­ces­sion s’est ache­vée en 1865; un siècle plus tard, on a connu le mou­ve­ment des droits ci­viques. Et de­puis, cer­tains Etats du pays – en par­ti­cu­lier ceux du Sud – dé­nient en­core tout un pan de cette His­toire. Une vé­ri­table haine des Noirs sub­siste chez les Amé­ri­cains, due à un profond sen­ti­ment de culpa­bi­li­té au su­jet du crime ori­gi­nel que consti­tue l’es­cla­vage. Dans cette par­tie de la po­pu­la­tion ra­ciste, ce res­sen­ti­ment a pro­vo­qué le dé­sir d’une com­pen­sa­tion, d’une ré­pa­ra­tion. Il est tout de même très mys­té­rieux qu’une telle hos­ti­li­té, si an­cienne, puisse per­du­rer. L’Amé­rique de­vra at­tendre au moins un siècle pour se dé­bar­ras­ser de cette fo­lie struc­tu­relle…

D’une cer­taine fa­çon, le Brexit est un évé­ne­ment en­core plus ex­tra­or­di­naire, plus énorme que le phé­no­mène Trump! En fait, nous n’avons au­cune idée de ce que si­gni­fie, im­plique et en­gendre le Brexit. C’est juste un mot. Une abs­trac­tion. Quelle se­ra la nou­velle réa­li­té qui en dé­cou­le­ra ? Al­lez sa­voir… Les gens ont jus­te­ment vo­té pour un nou­veau dé­part, sans en connaître la di­rec­tion ni les consé­quences. Avec Trump, au moins, on sa­vait à quoi le per­son­nage res­sem­blait. Ce qui ar­rive était plus ou moins an­non­cé et c’est jus­te­ment ce que nous ré­col­tons au­jourd’hui. Mais main­te­nant, la Grande-Bre­tagne est pa­ra­ly­sée, les An­glais ne savent plus où al­ler. Ce dé­sir de vivre dans un tel in­con­nu, dans l’obs­cu­ri­té pour tout dire, je ne peux pas le com­prendre. Une vé­ri­table crise d’ado­les­cence… » La Fric­tion du temps: Bel­low, Na­bo­kov, Hit­chens, Tra­vol­ta, Trump. Es­sais et re­por­tages, 1994-2017 (The Rub of Time: Bel­low, Na­bo­kov, Hit­chens, Tra­vol­ta, Trump. Es­says and Re­por­tage, 19942017) par Mar­tin Amis, tra­duit de l’an­glais (Royaume-Uni) par Ber­nard Turle, 486p, Cal­mann-Lé­vy, 22,90 €

Al­ter­ca­tions entre des membres du Alt-right et des contre-ma­ni­fes­tants à Char­lot­tes­ville, en août der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.