Le Caire confidentiel

Ac­tua­li­té et His­toire en­tre­mê­lées nous plongent dans un po­lar ha­le­tant et bien fi­ce­lé.

Lire - - Polar - Par­ker BI­LAL

An­cien of­fi­cier de la mi­lice sou­da­naise, exi­lé en Égypte, Ma­ka­na y est de­ve­nu un pri­vé tou­jours à la peine. Dé­cou­vert dans Les Écailles d’or il y a trois ans, nous le re­trou­vons pour la qua­trième fois, dé­voi­lant une fa­cette tou­jours plus sombre de son pays d’adop­tion comme, ici, les pe­tits tra­fics à grande échelle. Sep­tembre 2004, dix-huit mois après l’of­fen­sive amé­ri­caine en Irak : alors que des mu­sées sont pillés et le pa­tri­moine du pays sac­ca­gé, une oeuvre ex­pres­sion­niste al­le­mande a été in­tro­duite clan­des­ti­ne­ment par un of­fi­cier ira­kien en fuite. Ce der­nier est re­cher­ché par les Amé­ri­cains, tan­dis que son ta­bleau est convoi­té par d’autres. Un fil d’in­trigue qui ouvre sur la spo­lia­tion des oeuvres du­rant la Se­conde Guerre mon­diale. Et nous re­plonge dans les bas- fonds ac­tuels de la ci­té cai­rote. Bi­lal, c’est du po­lar pré­cis, vi­suel, sans gras dans le pro­pos. Hu­bert Ar­tus

Par­ker Bi­lal,

HHHII Le Caire, toile de fond (The Bur­ning Gates)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.