L’édi­to

Lire - - Sumario - par Bap­tiste Li­ger

LA CHAN­SON VAUT CE QU’ELLE VAUT, et les pa­roles qui vont suivre n’ont pas grand-chose à voir avec des vers de Joa­chim Du Bel­lay ou un son­net de Bau­de­laire. On vous au­ra pré­ve­nus : « Y’en a qui sont fous d’im­pa­tience / D’autres disent c’est sans im­por­tance / Week-end idyl­lique / Suc­cès au­to­ma­tique. » Cer­tains mé­lo­manes au mau­vais goût as­su­mé au­ront re­con­nu l’un des tubes de la chan­teuse Lo­rie, sim­ple­ment in­ti­tu­lé Wee­kend. Si l’on se ré­fère à ce mo­ment contes­table de la va­rié­té fran­çaise, c’est pour se rap­pe­ler que le mois de mai voit tra­di­tion­nel­le­ment son ca­len­drier mar­qué par ses ponts – et le dé­but des jours en­so­leillés –, per­met­tant à cer­tains vei­nards de par­tir quelque temps. Voi­là pour­quoi Lire aime pro­po­ser, à ce mo­ment de l’an­née, un dos­sier au­tour d’une des­ti­na­tion à la fois tou­ris­tique et pos­sé­dant un in­dé­niable in­té­rêt lit­té­raire. Notre choix s’est na­tu­rel­le­ment por­té sur Ve­nise, que l’on ré­sume sou­vent à ses cou­chers de so­leil sur la la­gune… Pré­sen­tée comme la Ci­té des Doges – ou des Amou­reux –, la Sé­ré­nis­sime mé­rite d’être dé­cou­verte (ou re­dé­cou­verte) à l’aune de tous les livres qu’elle a ins­pi­rés. Et, de Sha­kes­peare à Phi­lippe Sol­lers en pas­sant par Al­fred de Mus­set ou Er­nest He­ming­way, son his­toire montre que nom­breux ont été les au­teurs à avoir évo­qué ses quar­tiers les plus connus ou ses ruelles les plus obs­cures. L’oc­ca­sion de don­ner en­vie de s’éva­der en char­mante com­pa­gnie – ou pas – sur les ca­naux, ou de se re­plon­ger avec bon­heur dans les oeuvres de Paul Mo­rand, Tho­mas Mann, Ca­sa­no­va, ou Hen­ri de Ré­gnier – en sif­flo­tant, pour­quoi pas ? un air de Shei­la et Rin­go (mais c’est une autre af­faire…).

ON PEUT EN­CORE CONCI­LIER LIT­TÉ­RA­TURE ET ÉTEN­DUE AQUATIQUE en pre­nant la di­rec­tion de la Bre­tagne, pour se rendre au fes­ti­val Éton­nants Voya­geurs, dont la 29e édi­tion se dé­rou­le­ra du 19 au 21 mai pro­chains. Saint-Ma­lo ac­cueille­ra plus de deux cents ar­tistes et écrivains ve­nus du monde en­tier, pour des tables rondes, des si­gna­tures et des soi­rées plus ou moins ar­ro­sées sur la place Cha­teau­briand ou à la dis­co­thèque Le 109… Mais, dix ans après la pu­bli­ca­tion du ma­ni­feste « Pour une “lit­té­ra­ture-monde” en fran­çais », ce ren­dez-vous nous per­met­tra, es­pé­rons- le, de dres­ser un état des lieux de la fran­co­pho­nie, au­jourd’hui. Quelques jours plus tard, à l’autre bout de l’Hexa­gone – à sa­voir Mont­pel­lier – une autre ma­ni­fes­ta­tion vous pro­po­se­ra de dé­cou­vrir un pan pré­cis de la lit­té­ra­ture eu­ro­péenne. En ef­fet, la Co­mé­die du Livre – qui au­ra lieu les 25, 26 et 27 mai pro­chains – met à l’hon­neur les lettres néer­lan­daises et fla­mandes, peu connues en France et qui comptent pour­tant de for­mi­dables au­teurs et une vraie sin­gu­la­ri­té cultu­relle. Vous pour­rez en ju­ger dans les pages que nous consa­crons à ce su­jet. À cette oc­ca­sion, on vous re­com­man­de­ra vo­lon­tiers le ro­man poi­gnant de Mar­griet de Moor, Au pre­mier re­gard (Gras­set) et Ju­das d’As­trid Hol­lee­der (sous-sol), sai­sis­sant ré­cit sur un « Par­rain » ba­tave.

DES PAYS-BAS À (FRAN­ÇOIS) HOL­LANDE, IL N’Y A QU’UN LÉ­GER GLIS­SE­MENT SÉ­MAN­TIQUE et, au mo­ment où l’on écrit ces lignes, le livre de l’an­cien pré­sident de la Ré­pu­blique, Les Le­çons du pou­voir ( Stock), fait l’évé­ne­ment. « Que fait-on après avoir été le pre­mier di­ri­geant du pays ? Quelle est la vie d’un chef d’État qui ne l’est plus ? », se de­mande l’au­teur. Eh bien, il pu­blie ses mé­moires de quin­quen­nat. Et, s’il vous plaît, chez… l’édi­teur du livre qui a fait va­ciller son au­to­ri­té ( « Un pré­sident ne de­vrait pas dire ça… », de Gérard Da­vet et Fabrice Lhomme) – preuve que Fran­çois Hol­lande n’est pas ran­cu­nier… À vrai dire, l’ob­jet se ré­vèle tout à fait cor­rect dans sa ré­dac­tion, as­sez riche dans le fond ( qu’on l’ap­pré­cie ou pas, l’homme a tra­ver­sé des épi­sodes es­sen­tiels de notre his­toire ré­cente) et, à l’oc­ca­sion, as­sez drôle (son sens de la ré­par­tie, par­fois cruelle, est bien connu). On pour­rait s’at­tar­der sur quelques pas­sages de jus­ti­fi­ca­tion de ses ac­tions, d’au­to­cri­tique dou­ce­ment ma­so­chiste et de rè­gle­ments de comptes (Em­ma­nuel Ma­cron en prend pour son grade). Mais, soyons hon­nêtes : si l’on ouvre Les Le­çons du pou­voir, ce n’est pas pour des rai­sons po­li­tiques mais avant tout pour tout sa­voir sur la vie in­time de Fran­çois, ti­raillé entre Sé­go­lène (une « mère for­mi­dable » ) , Va­lé­rie ( une « jour­na­liste re­con­nue pour ses qua­li­tés pro­fes­sion­nelles » ) et Ju­lie (un « in­es­ti­mable sou­tien » ). Qui a dit : « À clas­ser au rayon “romance” » ?

P.S. : ré­pé­tons-le, li­sez ab­so­lu­ment Le Lam­beau de Phi­lippe Lan­çon (Gal­li­mard – voir notre cri­tique dans le précédent nu­mé­ro).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.