COURRIER DES LECTEURS

Lire - - Sumario -

Dans le der­nier nu­mé­ro d’ d’ avril,llee dos dos­siers ier consa­cré au Chien des Bas­ker­ville re­prend l’in­ter­ro­ga­tion sur l’ori­gine de l’ex­pres­sion du Grand Homme : « Élé­men­taire, mon cher Wat­son. » Cette ré­plique ap­pa­raît au dé­but de L’Aven­ture de la veuve rouge, une nou­velle écrite par Adrian Co­nan Doyle, le fils d’Ar­thur. Elle fait par­tie d’une sé­rie de douze en­quêtes de Sher­lock Holmes, re­grou­pées sous le titre Les Ex­ploits de Sher­lock Holmes, ou­vrage écrit conjoin­te­ment par Adrian Co­nan Doyle et John Dick­son Carr (les deux en­semble pour les six pre­mières et Adrian Co­nan Doyle seul pour les six der­nières). C’est une forme de pas­tiche des en­quêtes du grand dé­tec­tive qui re­prend cer­tains élé­ments d’évé­ne­ments évo­qués par Wat­son dans le « ca­non », mais ja­mais re­la­tés par lui. « — Je confesse que vous avez sui­vi le cours de mes pen­sées avec une pré­ci­sion ex­tra­or­di­naire, dis-je. Un beau mor­ceau de lo­gique, Holmes. — Élé­men­taire, mon cher Wat­son ! »

Raoul Avel­lau

La ré­ponse de Lire. La lé­gende d’un livre ou d’un au­teur tient aus­si à ses zones d’ombre, de flou, et aux dif­fé­rentes ver­sions sur cer­tains points de son his­toire. Ain­si, dans le cas pré­cis de la ge­nèse de cette for­mule, il existe plu­sieurs théo­ries, se­lon les spé­cia­listes (d’après nos in­for­ma­tions). À cha­cun de jouer les fins li­miers…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.