POLAR

Lan­cée au prin­temps et bap­ti­sée « Equi­noX », la nou­velle col­lec­tion polar des édi­tions Les Arènes ac­cueille ici un texte de haute in­ten­si­té dro­la­tique et émo­tion­nelle.

Lire - - Sumario - Be­noît PHILIPPON

Une jour­née en­tière de garde à vue, c’est ce qu’en­dure Ma­mie Lu­ger tout au long du deuxième et in­ou­bliable ro­man de Be­noît Philippon. Le pre­mier, Ca­bos­sé (2016), dans le­quel Ma­mie était un per­son­nage se­con­daire, ra­con­tait la fuite en avant de deux amants clan­des­tins. Spin-off du précédent, ce nou­veau livre (qui peut se lire in­dé­pen­dam­ment) en fait une hé­roïne. À la suite d’une scène de Ca­bos­sé, la dame a ca­nar­dé la bri­gade de po­li­ciers qui son­nait chez elle. Ar­rê­tée, elle est in­ter­ro­gée par l’ins­pec­teur Ven­tu­ra, qui n’a pas idée de jus­qu’où il de­vra creu­ser. Ma­mie Lu­ger, c’est le sur­nom de Berthe qui a eu plu­sieurs noms car plu­sieurs ma­ris, et bien des vies. À 102 ans, c’est au­jourd’hui une fé­mi­niste pé­ta­ra­dante et… une tueuse en sé­rie. Ryth­mée par des for­mules per­cu­tantes et une pro­fu­sion de re­bon­dis­se­ments, la garde à vue se prolonge au fur et à me­sure des san­glantes énor­mi­tés qu’elle avoue.

Si la loi n’est pas de son cô­té, la mo­rale et les cir­cons­tances la fe­raient presque ab­soudre, elle dont l’his­toire re­coupe celle du siècle, et bien des étapes du com­bat des femmes pour dis­po­ser de leur corps et de leurs droits. Elle, la bel­lis­sime cam­pa­gnarde du Can­tal, adulte et libre avant l’heure, est de­ve­nue « veuve noire ». Le ro­man al­terne entre l’in­ter­ro­ga­toire et les flash- back qui émergent de ses aveux. Mais ceux- ci sont- ils une confes­sion ou un ul­time rè­gle­ment de comptes ?

On rit énor­mé­ment, avec Ma­mie Lu­ger. Mais on pleure aus­si, d’émo­tion et d’ad­mi­ra­tion, car la très libre Ma­mie dit beau­coup de notre propre his­toire contem­po­raine. Poé­tique, réa­liste, cy­nique, émou­vant et cap­ti­vant, ce ro­man porte éga­le­ment une ré­flexion sur la des­ti­née. Et, quelque part entre Car­men Cru, Ber­trand Blier et Michel Au­diard, Be­noît Philippon nous livre une cer­taine ode au cou­rage des se­niors.

Hu­bert Ar­tus

HHHHI Ma­mie Lu­ger par Be­noîtPhilippon, 460 p., Les Arènes/ Equi­noX, 16 E. En li­brai­rie le 9 mai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.