Le­wis TRONDHEIM *

Le pro­li­fique bé­déiste nous fait dé­cou­vrir une perle de la bande des­si­née qué­bé­coise : Ni­co­las de Pas­cal Gi­rard

Lire - - Le Trésor Caché De… - Pro­pos re­cueillis par Lou-Ève Pop­per

Pas­cal Gi­rard est un au­teur qué­bé­cois qui doit avoir en­vi­ron 35 ans au­jourd’hui. Son al­bum, Ni­co­las (Mé­ca­nique gé­né­rale), est un pe­tit for­mat de trente pages, écrit il y a une di­zaine d’an­nées, qui ra­conte la perte de son pe­tit frère mort de l’aci­dose lac­tique en 1990, alors que lui- même était à peine âgé de 8 ans. Con­trai­re­ment à cer­tains au­teurs qui écrivent sans être plus in­ves­tis que ce­la, Pas­cal Gi­rard avait, lui, un réel be­soin de pro­duire quelque chose sur cette pé­riode de sa vie. Dans son al­bum, il ra­conte ses sou­ve­nirs avec son frère, les jeux qu’ils par­ta­geaient et d’autres anec­dotes. C’est ex­trê­me­ment tou­chant, au point que la pre­mière fois que je l’ai lu, je n’ai pas pu le ter­mi­ner tel­le­ment je pleu­rais. Par­ler de la mort d’un proche est un exer­cice dif­fi­cile. Et ce n’est pas parce qu’on met ses tripes sur la table qu’on est bon. Pas­cal Gi­rard le fait par pe­tites touches, très sub­ti­le­ment. Il ne montre ja­mais le per­son­nage prin­ci­pal en train, par exemple, de pleu­rer. Ce qui n’em­pêche pas le lec­teur d’être com­plè­te­ment em­por­té par ce ré­cit. Même les moyens gra­phiques qu’il uti­lise sont très simples, un peu à la Sem­pé. Ce n’est pas un tra­vail de longue ha­leine, mais vé­ri­ta­ble­ment ce que l’on ap­pelle du « des­sin-écri­ture ».

L’an­née der­nière, Pas­cal Gi­rard a ré­édi­té son ou­vrage en y ajou­tant une tren­taine de pages dans les­quelles il ra­conte non plus sa re­la­tion avec son frère dé­cé­dé mais avec ce­lui, bien vi­vant, qui est né quelques an­nées plus tard. À cause du deuil et de la grande dif­fé­rence d’âge, il s’est très peu oc­cu­pé de son pe­tit frère et ce, jus­qu’à l’âge adulte. Là en­core, tout est dé­crit avec beau­coup de tact et de fi­nesse. Je suis al­lé près de quinze fois au Qué­bec, c’est là que j’y ai croi­sé cet au­teur vrai­ment très sym­pa­thique. On parle as­sez peu de ce pays s’agis­sant de la BD et, pour­tant, il y a beau­coup de ta­lents à dé­cou­vrir là-bas. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.