Sans do­mi­cile fixe

Lire - - Extrait -

Écrivain, Se­bas­tián prend la plume pour par­ler de fra­trie et d’exil. D’un frère aî­né adop­té qui s’en­fer­mait er­mait dans sa chambre. D’une mère ca­tho­lique is­sue d’un mi­lieu conser­va­teur et d’un père juif ayant adhé­ré au mar­xisme. Psy­cha­na­lystes, ils étaient des dis­si­dents qui mi­li­taient, par­ti­ci­paient à des mou­ve­ments col­lec­tifs. Ils ont connu la ter­reur, les en­lè­ve­ments, les tor­tures et les dis­pa­ri­tions. Un pays en pleine dic­ta­ture mi­li­taire. L’Ar­gen­tine, ils l’ont quit­tée pour le Bré­sil après le coup d’État de 1976. Des an­nées plus tard, Se­bas­tián es­saye de dis­si­per tous les si­lences, toutes les ques­tions… Le su­perbe Ni par­tir ni res­ter de Ju­lián Fuks est aus­si puis­sant que dé­li­cat. Ne le ra­tez pas. A.F.

 Ni par­tir ni res­ter (A re­sis­ten­cia) par Ju­lián Fuks, tra­duit du por­tu­gais (Bré­sil) par Ma­rine Du­val, 216 p., Gras­set, 17 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.