Terre d’asile

Ca­the­rine BAR­DON His­toire d’amour et d’er­rance, cette fresque traite d’un épi­sode méconnu : l’ac­cueil de ré­fu­giés juifs en Ré­pu­blique do­mi­ni­caine, entre 1938 et 1942.

Lire - - LITTÉRATURE FRANÇAISE -

Les fic­tions sur la Se­conde Guerre mon­diale ne sont ja­mais amais aus­si pas­sion­nantes que quand elles font un pas de cô­té et sortent de l’his­toire of­fi­cielle pour en ex­po­ser les pans en­fouis. Les Dé­ra­ci­nés, pre­mier ro­man de Ca­the­rine Bar­don, s’in­té­resse à l’été 1938 au cours du­quel se tint la confé­rence d’Évian. Or­ga­ni­sée par les États-Unis, elle avait pour but de trou­ver des terres d’ac­cueil pour les cen­taines de mil­liers de ré­fu­giés juifs qui fuyaient l’Al­le­magne et l’Au­triche après l’An­schluss. Sur les trente- deux pays convo­qués, dont la Gran­deB­re­tagne, la France et la Suisse, tous re­fusent. Tous, à l’ex­cep­tion de la Ré­pu­blique do­mi­ni­caine qui, par la voix du dic­ta­teur Tru­jillo, pro­met d’ac­cueillir au moins cent mille Juifs.

Fresque his­to­rique ha­le­tante, Les Dé­ra­ci­nés s’em­pare de cet épi­sode, à tra­vers l’his­toire d’amour de Wil­helm et Al­mah. Deux jeunes gens in­sou­ciants dont les rêves se­ront bri­sés. On les ren­contre à Vienne, en 1932, où le jour­na­liste am­bi­tieux tombe amou­reux de la riche hé­ri­tière. La vic­toire d’Hit­ler en 1933, l’An­schluss en 1938, les pre­mières res­tric­tions, puis le sui­cide de proches les jet­te­ront sur la route de l’exil : la Suisse, Lis­bonne, El­lis Is­land, dont ils se­ront re­fou­lés et, en­fin, la Ré­pu­blique do­mi­ni­caine. Avec d’autres ré­fu­giés, ils créent un kib­boutz dans la ville de Sosúa et, de­puis leur pa­ra­dis sor­ti de terre, as­sistent à l’ef­fon­dre­ment du monde. Gla­dys Ma­ri­vat

 Les Dé­ra­ci­nés par Ca­the­rine Bar­don, 624 p., Les Es­cales, 21,90 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.