« Res­pect »

Lire - - Biographie -

Il en a été beau­coup ques­tion ces der­nières se­maines ! On s’est ain­si de­man­dé si JeanJacques Bour­din et Edwy Ple­nel n’en avaient pas man­qué au chef de l’État en lui don­nant du « Em­ma­nuel Ma­cron » plu­tôt que du « mon­sieur le pré­sident » tout au long de leur en­tre­tien. Quant à la pel­li­cule que Donald Trump a os­ten­si­ble­ment fait dis­pa­raître de la veste de son hôte à la Mai­son-Blanche, elle ne sem­blait pas da­van­tage par­ti­ci­per du res­pect que l’on doit d’or­di­naire à ce­lui que l’on re­çoit dans le cadre d’une vi­site d’État. Mais que nous ap­prend l’éty­mo­lo­gie de ce mot, si haut per­ché sur l’échelle des conve­nances ? qu’il ne s’agit de rien d’autre que de « re­gar­der en ar­rière » ( re-spi­cere) ! Le mo­ment de sur­prise – voire de déception – pas­sé, on com­prend que se re­tour­ner, c’est prendre connais­sance de tout ce qu’a ac­com­pli l’in­ter­lo­cu­teur pour en ar­ri­ver là, me­su­rer ses « faits d’armes » an­té­rieurs pour, au mo­ment de s’adres­ser à lui, en te­nir compte. En­core faut-il que l’on n’éprouve pas jus­te­ment, comme les in­ter­vie­weurs sus­dits, l’en­vie de cas­ser les codes ; de faire table rase du pas­sé, pour ne s’in­té­res­ser qu’à l’ave­nir. Le res­pect, une va­leur conser­va­trice, pour ne pas dire ré­ac­tion­naire au sens pre­mier du terme ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.