SOUS BÉ­TON

par Ka­ro­line Georges, 224 p., Fo­lio/SF, 7,25 €

Lire - - Dossier Spécial - M.D.

À des mil­liers d’étages du sol, condam­née à l’im­mo­bi­li­té et à la ré­pé­ti­tion du même, une fa­mille par­ti­cipe à la mé­ca­nique de « l’Édi­fice de bé­ton to­tal », sous la me­nace per­ma­nente de l’ex­pul­sion, de l’in­fec­tion ou de l’hys­té­rie. Entre un père soû­lé à « l’abru­tis­sant » qui « frappe contre le bé­ton jus­qu’à y im­plan­ter son ex­pli­ca­tion » et une mère dé­pres­sive au pen­chant in­fan­ti­cide qui « ne pense qu’à pour­rir » , l’en­fant tente de sur­vivre à l’ef­froi. Avec Sous bé­ton, l’ar­tiste qué­bé­coise et mul­ti­dis­ci­pli­naire Ka­ro­line Georges ex­pé­ri­mente, par la voix de ce jeune nar­ra­teur en quête de sin­gu­la­ri­té, une forme lit­té­raire aux airs de conte phi­lo­so­phique em­prun­tant aus­si bien aux théo­ries évo­lu­tion­nistes et aux sa­gesses orien­tales qu’à l’uni­vers hux­lien. Le tout ser­vi par une écri­ture qua­si au­to­ma­tique, sans fio­ri­ture ni de­mi­me­sure, un style bru­tal, an­ni­hi­lant, jus­qu’à, par­fois, l’étouf­fe­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.