HIS­TOIRE LIT­TÉ­RAIRE

Yves BON­NE­FOY L’au­teur, par sa cor­res­pon­dance, fait re­naître les grands noms de la vie in­tel­lec­tuelle et lit­té­raire d’après-guerre.

Lire - - Contents - Es­telle Le­nar­to­wicz

La pu­bli­ca­tion du pre­mier tome de la cor­res­pon­dance d’Yves Bon­ne­foy (1923-2016), lan­cée avec l’ac­cord du poète peu avant son dé­cès, doit être sa­luée à plu­sieurs titres. Par sa ri­chesse, sa di­ver­si­té et son am­pleur, ce pas­sion­nant vo­lume porte une lu­mière in­édite sur ce que fut une par­tie de la vie poé­tique et in­tel­lec­tuelle fran­çaise après la Li­bé­ra­tion. An­dré Bre­ton, Michel Bu­tor, Pierre Bou­lez, Gas­ton Ba­che­lard, Jean- Pierre Ri­chard… Une im­pres­sion­nante ga­laxie de cin­quante écrivains, cri­tiques, poètes et ar­tistes (dont seule­ment quatre femmes) ayant dia­lo­gué, échan­gé, pen­sé avec l’au­teur de Hier ré­gnant dé­sert et des Planches courbes. En leur com­pa­gnie, on entre à pas dis­crets au coeur de l’ate­lier du poète, sui­vant les étapes de l’écri­ture, les tâ­ton­ne­ments exis­ten­tiels, pé­né­trant la ma­tière vi­vante d’une re­cherche fine, pro­fonde, in­las­sa­ble­ment exi­geante de son en­ga­ge­ment poé­tique. Nom­breuses sont les lettres qui donnent aus­si ac­cès au coeur de son tra­vail édi­to­rial qui fut in­tense, mi­nu­tieux et pro­téi­forme, no­tam­ment à l’oc­ca­sion de l’aven­ture de la re­vue L’Éphé­mère, créée en 1967, avec Louis-Re­né des Fo­rêts, Jacques Du­pin et An­dré du Bou­chet. Au fil de ces neuf cents lettres se des­sine une per­son­na­li­té com­plexe et pu­dique, em­preinte d’une droi­ture sou­cieuse, in­trai­table de pré­ci­sion. Le voi­là qui an­nonce très dis­crè­te­ment la gros­sesse de sa com­pagne, et qui « se saoule de vin de Lu­bé­ron pour noyer les sou­cis et les tristes pen­sées ». Par­tout, on sent son dé­sir de faire exis­ter la poé­sie dans l’es­pace pu­blic, et dans l’étroit com­pa­gnon­nage de ses pairs. « Je ne puis sé­pa­rer l’écri­ture de ce que je ren­contre, ex­pé­ri­mente, ac­cepte ou re­grette dans la vie, même si au­cun lien im­mé­diat entre l’un et l’autre ne semble s’éta­blir », confie-t-il au tra­duc­teur et mu­si­co­logue Bo­ris de Schloe­zer. Avec ce der­nier et avec beau­coup d’autres, le pro­jet poé­tique de­vient « cet ac­cès à soi qui se fait ac­cès aux autres ».

Cor­res­pon­dance par Yves Bon­ne­foy,éd. éta­blie par Odile Bom­barde et Patrick La­barthe, 1 156 p., Les Belles Lettres, 26,90 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.